Retour

Un hommage à Ben Houtman se prépare à l'Université Bishop's

La petite communauté de l'Université Bishop's se prépare à honorer la mémoire de Ben Houtman, l'étudiant décédé la semaine dernière en République dominicaine. Une cérémonie « à la vie » est prévue mercredi et sera menée selon la volonté de la famille, insiste le recteur de l'Université, Michael Goldbloom.

« Dans une situation de tragédie comme celle que nous vivons, les gens veulent se réunir pour donner leur appui à la famille et à chacun. Je crois que c’est important pour nous d’honorer sa mémoire et de vivre ce moment difficile ensemble », soutient-il.

Une chorale pourrait par exemple entonner les morceaux favoris du jeune étudiant, illustre le recteur. « C’est encore en préparation, mais depuis une semaine que je le dis : c’est les parents qui vont décider. »

« La famille en mauve »

Ce n'est que lundi que la plupart des étudiants reviendront de leur semaine de relâche. Mais sur le campus, cet esprit de communauté si souvent évoqué par la direction se fait déjà sentir, y compris par Jacob Kaplan. L'étudiant, qui connaissait bien Ben Houtman, se dit de tout coeur avec sa famille.

« Toute la famille en mauve est avec eux », a-t-il confié.

« Bishop’s c’est vraiment une petite communauté », souligne pour sa part Catherine Fournier, une autre étudiante. « Même si on ne connaissait pas personnellement Ben, c’est sûr qu’on connaît quelqu’un qui le connaissait. » Elle aussi confirme vouloir être présente à la cérémonie mercredi. « C’est sûr », promet-elle.

Des jeunes « inspirants »

Ben Houtman prenait part à un voyage en République dominicaine avec une trentaine d’autres étudiants quand il est mort dans ce qui est considéré comme un accident. L’étudiant de 21 ans est tombé d’un balcon quatre étages. Un autre jeune homme, Mathew Van Doorn, a été blessé dans le même accident.

« Il est encore à l’hôpital, mais sa vie est hors de danger », confirme la doyenne des étudiants, Stine Linden-Andersen.

Après la mort de Ben, cette dernière a pris le premier avion pour la République dominicaine. Doctorante en psychologie, sa mission première était d’épauler les étudiants, qui ont tous décidé de rester sur place.

« Ils ont tous montré beaucoup de maturité, témoigne-t-elle. La façon dont ils ont réussi à connecter à travers cette tragédie est inspirante. Je pense que souvent, on ne donne pas assez de considération au fait que les étudiants arrivent à se soutenir les uns les autres, ensemble. »

De retour à Lennoxville, la porte de son bureau reste ouverte à ceux qui ressentiraient le besoin de lui parler. Et dès lundi, un soutien psychologique spécial sera offert sur le campus.

Plus d'articles