Retour

Un médecin de Coaticook radié pour avoir préféré dormir 

Le Dr Steven Monette vient d'être radié pour une période de six mois par le Collège des médecins du Québec. Le médecin de Coaticook a plaidé coupable à trois chefs d'accusation le 25 août dernier.

Les faits reprochés sont survenus dans la nuit du 6 décembre 2013 alors qu'il était de garde à l'urgence de l'hôpital de Coaticook. Il refuse alors de se rendre au chevet d'un patient qui avait des douleurs aux jambes. 

Devant l'insistance de l'infirmière, le Dr Monette répond qu'il préférait dormir pour être en forme le lendemain et conduire ses fils à leurs activités sportives, et ce, de façon sécuritaire.

Le Dr Monette a donc prescrit sans évaluation clinique préalable, et à distance, une dose élevée d'un opiacé par voie intraveineuse, soit l'hydromorphone, alors que le patient était potentiellement allergique à la morphine. Il était alors 2 h 10. 

Le médecin se rend au chevet du patient seulement vers 7 h. Il diagnostique alors une ischémie aïgue aux membres inférieurs. Le patient est finalement transféré par ambulance aux soins intensifs du CHUS - Fleurimont, où il est opéré. Il sera également hospitalisé pendant plusieurs semaines. 

Le syndic recommandait une radiation de huit mois, tandis que la défense, elle, conseillait plutôt trois mois.

Durant son témoignage devant le conseil disciplinaire, le Dr Monette soutient avoir été très ébranlé par les événements. Ce dernier n'a aucun antécédent judiciaire. 

Pas de changement 

La direction du CIUSSS de l'Estrie - CHUS confirme de son côté avoir révisé le plan des effectifs médicaux de l'hôpital de Coaticook afin que la population puisse recevoir les mêmes services pendant la radiation du Dr Monette. 

Plus d'articles