Retour

Un météore traverse le ciel du sud du Québec

Une boule blanche qui a traversé le ciel du Québec vers 21 h 40 mercredi a suscité bien des questionnements sur les réseaux sociaux. Il s'agirait d'un météore, selon les premières constatations. 

« Avec toutes les informations que nous avons présentement, c'était un super gros météore. Parfois, on appelle ça un bolide. Un bolide, c'est une super grosse étoile filante. C'est loin d'être sûr que c'est un météorite parce qu'un météorite, c'est une étoile filante qui va réussir à se rendre au sol. C'est loin d'être ça pour l'instant », explique le coordonnateur scientifique de l'ASTROLab du Mont-Mégantic, Sébastien Giguère.

Pour l'instant, rien n'indique que l'étoile filante s'est posée au sol. « Quand on a la chance de voir une super étoile filante comme ça, la plupart des gens ont l'impression que ça tombe au sol, au bout de notre champ, de notre terrain. Mais il y a des témoignages jusqu'aux États-Unis, jusqu'au nord, jusqu'au Saguenay. On a cette illusion, mais ça se passe à une centaine de kilomètres au-dessus de nos têtes. Quand ça s'en va à l'horizon, on a l'impression que ça tombe au bout du terrain, mais non! »

Ce phénomène, causé par l'entrée atmosphérique d'un gros caillou, a été observé de Saguenay jusqu'à Montréal, ainsi qu'en Ontario, dans le Maine, au Nouveau-Brunswick, dans l'état de New York et au Massachusetts.

Pas plus gros qu'un caillou

Pour plusieurs, ce qu'ils ont vu mercredi soir serait l'étoile filante de leur vie. « C'est toujours une question de taille. Les étoiles filantes habituelles qu'on voit pendant les Perséides ou pendant l'année, en général, sont causées par des particules pas plus grosses qu'un grain de sable ou un grain de riz. Plus on grossit en taille, plus ça devient rare. À l'autre extrême, il y a des météorites immenses qui vont causer l'extinction des dinosaures, qui arrivent une fois par dizaines de millions d'années. Entre les deux, il y a toutes les probabilités. L'événement d'hier n'est pas rare. À l'échelle de la planète, il tombe des centaines de tonnes de météorites par jour. Mais hier, le ciel était clair et c'était centré sur le sud du Québec. Ça arrive peut-être une fois aux deux ans », soutient M. Giguère.

Selon le scientifique, le météore aurait la taille d'une grosse roche et l'événement aurait duré à peine quelques secondes. La caméra de l'ASTROLab a tout de même réussi à capter la scène.

Avec les témoignages reçus, il sera possible de définir la trajectoire finale de ce météore. « Pour l'instant, il s'agirait d'une trajectoire d'est en ouest, donc des Cantons-de-l'Est vers Montréal », dit Sébastien Giguère.

Ce dernier soutient qu'il est toutefois trop tard pour faire un voeu. « Mais il y a toujours des étoiles filantes pour en faire », rigole le coordonnateur scientifique. 

Plus d'articles

Commentaires