Retour

Un moratoire demandé sur le projet Well Inc. à Sherbrooke

L'Association des locataires de Sherbrooke a pris la rue mardi midi pour faire ses demandes aux trois candidats à la mairie de Sherbrooke à commencer par un moratoire sur le projet Well Inc., dont les plans ont été dévoilés pour la première fois lundi soir au conseil municipal.

« Ce projet-là, la population concernée n'a pas été consultée. Ça a été préparé en catimini et on nous arrive avec un projet à la pièce. On nous annonce pièce par pièce comment ça va se construire. Hier, on nous annonçait de 50 millions, un édifice à 6 étages, l'autre ça va être 10,11, 12 étages », dénonce le président de l'Association, Normand Couture.

Le moratoire, ajoute-t-il, est nécessaire pour éviter d'éventuels problèmes.

« Si on ne fait pas un moratoire sur ce projet-là et si on ne prend pas le temps de savoir ce qu'on va faire avec les gens qui habitaient là et fréquentaient, on risque d'avoir des problèmes de logement accessibles. »

Normand Couture craint entre autres une hausse importante du prix des loyers. Il soutient que le revenu médian a augmenté de 43 % de 2005 à 2015 dans le quartier Saint-Roch, à Québec, où a été lancé un vaste chantier de revitalisation.

Selon lui, c'est par un référendum qu'il faut régler la question du projet Well Inc. Une suggestion qui s'applique d'ailleurs à « tout grand projet de construction massive ».

Un débat sur les logements sociaux

Un débat sur l'enjeu des logements sociaux est prévu le 18 octobre prochain au Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke. Il regroupera le candidat indépendant Steve Lussier, le maire sortant Bernard Sévigny et la candidate de Sherbrooke citoyen Hélène Pigot.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine