Quand vient le temps de casser maison, il arrive parfois qu'on retrouve certaines traîneries.

L'armée canadienne s'est déplacée à Shefford, mercredi, pour récupérer un obus de 155 mm.

La résidente de l'endroit a déménagé dans un centre d'hébergement et sa succession tente maintenant de vendre la maison. L'obus avait à l'origine été retrouvé il y a une trentaine d'années par les propriétaires. Il n'avait toutefois pas été signalé aux autorités.

Selon le major des Forces armées canadiennes, Yves Desbiens, il est fréquent de recevoir des appels de gens qui ont retrouvé des obus sur leur terrain. Dans tous les cas, ce sont les forces armées qui se chargent d'en disposer.

Chaque obus est alors récupéré et amené à la base de Valcartier, où ils sont détruits selon les règles de l'art.

Le Québec regorge d'obus, particulièrement des obus d'entraînement qui ont servi à entraîner les militaires durant la Seconde Guerre mondiale.

Dans la grande majorité des cas, ils sont inoffensifs et ne contiennent plus de charges explosives. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine