Retour

Un rassemblement de Hells Angels à Saint-Denis-de-Brompton

Une centaine de sympathisants des Hells Angels du Québec et de l'Ontario se sont donné rendez-vous au garage TR Autos de Saint-Denis-de-Bromtpon, samedi, pour appuyer des membres accusés dans le cadre de l'opération policière SharQc.

Le procès commence lundi, et des membres de la section de Sherbrooke seront jugés. Vendredi, Louis Ruel et François Goupil ont plaidé coupables à des accusations de complot pour meurtre.

Selon des experts en crime organisé, l'événement sert à financer les procédures judiciaires. Sur l'invitation publiée sur le média social Facebook, il est inscrit « Free Angels Sherbrooke » [Trad : Libérez les anges de Sherbrooke].

Changement de lieu de rencontre

Vendredi, les organisateurs annonçaient un changement de lieu de rencontre. L'événement devait à l'origine se tenir au bar Le Shelby, dans le secteur Saint-Élie, à Sherbrooke. Le 29 juillet, la Régie des alcools, des courses et des jeux révoquait le permis de distribution et de vente d'alcool, à la demande du requérant. Le propriétaire du bar, Carl Lessard, refusait d'accueillir un événement lié au groupe de motards.

Devant le garage TR Autos, les participants accueillaient cavalièrement les journalistes, et refusaient de parler à qui que ce soit. Des véhicules ont été placés de façon à cacher la vue sur le rassemblement en cours.

Des résidents de Saint-Denis-de-Brompton, pour leur part, affirment qu'ils n'ont pas été importunés. Bien que certains auraient préféré qu'un tel événement ne se fasse pas dans la municipalité, la plupart soutiennent qu'ils ne se sentaient pas en danger.

« Ça ne m'inquiète pas, parce qu'ils font ça entre eux autres. Je n'endosse pas ce qu'ils font, mais ça ne crée pas d'insécurité », affirme André Thibault.

Vaste opération policière dans le village

La Sûreté du Québec et le service de police de Sherbrooke ont tenu une opération policière dans le village et les municipalités environnantes. Plusieurs véhicules ont par ailleurs été interceptés.

La police n'a pas voulu commenter cette vaste opération. Elle a toutefois mentionné qu'elle fera un compte rendu complet lundi.

Plus d'articles

Commentaires