Retour

Un Sherbrookois à une compétition internationale de mixologie

Un chef de bar de Sherbrooke, André Duncan, s'envolera vers Paris ce week-end où il participera au Rhumbellion, une importante compétition internationale de mixologie.

Sélectionné parmi près de 200 candidats, celui qui passe ses soirées derrière le bar de la Fabrique à boire au centre-ville de Sherbrooke a séduit le jury avec son cocktail appelé Invictus. « Invictus, c'est le nom d'un poème de William Ernest Henley qui était le préféré de Nelson Mandela. C'est un poème qui m'est cher, que je lis chaque jour en me levant pour me donner de la force et du courage. Invictus, en latin, ça veut dire inconquérable. C'est un bel hymne à la force de caractère et au refus de baisser les bras quand l'adversité frappe », explique-t-il.

L'Invictus est fait à base de rhum martiniquais Trois-Rivières. « Ce qui a inspiré ce drink, c'est le côté salin qui vient avec ce rhum qui pousse littéralement dans l'eau de mer. Quand j'y ai goûté la première fois, j'ai pensé tout de suite au concombre qui se marie bien avec du sel. Pour alléger le sel et ajouter un peu de texture, l'aloès m'est venu naturellement. On ajoute un peu de gingembre pour complexifier le goût et ajouter de l'épice. Ensuite, pour balancer le sucre et le sel, je mets un peu de jus de lime et du sirop de miel. »

Lors de la compétition, les 20 demi-finalistes pigeront au hasard l'un des six plats imaginés par l'étoilé Michelin, Michel Roth. « Avec ce plat, on devra élaborer un cocktail pour faire un accord cocktail et plat. Ensuite, six finalistes seront choisis pour participer à la finale mondiale qui aura lieu en Martinique en avril. »

Bien qu'il ait fait quelques compétitions au Québec et au Canada, c'est la première fois qu'André Duncan se retrouve dans une compétition d'une telle envergure. « J'ai découvert l'aspect compétitif de ma profession il y a quelques années et j'adore ça. J'ai une obsession envers ça parce que ça me force à repousser mes limites, à me réinventer », croit-il.

Un documentaire en préparation

André Duncan profitera de ce voyage pour documenter visuellement son métier. « Un photographe professionnel va m'accompagner. On va faire un photoreportage sur la compétition. Ensuite, on va aller visiter des distilleries de calvados en Normandie, on va faire une tournée des bars à Londres et je serai barman invité dans un bar de Munich. Il va photographier tout ça dans le but d'en faire un livre photo qui va parler de la scène locale, des distillateurs et de l'industrie du bar québécois. On va appeler le livre "Derrière le bar". »

La compétition aura lieu mardi après-midi heure de Paris.

Plus d'articles