Une 17e murale sera conçue à Sherbrooke au cours des prochains mois par l'organisme MURIRS. Cette fois, c'est le mur de la SAQ située à l'angle des rues King Ouest et Grandes-Fourches qui a été ciblé.

Le choix du mur de la SAQ devrait faire le pont entre les murales qui se trouvent de part et d’autre de la rivière St-François, tout en ajoutant une fresque d’envergure en trompe-l’œil au circuit des murales, mentionne la Ville de Sherbrooke.

L’œuvre prévue sera un hommage à l’histoire de ce secteur névralgique de la ville, où une grande majorité de gens ont fait un arrêt un jour ou l’autre, que ce soit pour faire des achats au marché public, prendre l’autobus ou accueillir un proche au terminus ou encore manger chez Louis Luncheonnette, signale-t-on.

Lors de l’adoption du budget d’immobilisation le 18 décembre dernier, le conseil municipal a adopté une enveloppe de 200 000 $ pour la réalisation de cette murale et de son aire de lecture.

La conseillère Danielle Berthold et le conseiller Pierre Tremblay ont tous deux enregistré leur dissidence.

« J'aurais préféré que le montant serve à bonifier le segment ''Space and dreams'' de Muralis plutôt qu'à créer une autre murale », a mentionné la conseillère du district de Desranleau.

Pierre Tremblay jugeait quant à lui que le contexte économique municipal de Sherbrooke n'est pas favorable à un tel investissement et qu'il souhaite toujours revoir l'organisation des entités paramunicipales, comme Destination Sherbrooke.

L'ancien président de Destination Sherbrooke, Rémi Demers, a défendu les fonds investis dans les murales.

« Il y a toujours du monde aux murales. Plus de 50% des demandes d'information aux kiosques portent sur les murales », affirme-t-il.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité