Retour

Une barrière sème la discorde à Sainte-Sophie-d'Halifax

Après le parc éolien, c'est une clôture qui suscite bien des frustrations pour un résident de Sainte-Sophie d'Halifax, dans le Centre-du-Québec. Érigée par la compagnie Éoliennes de l'Érable, la barrière empêche Gervais Marcoux d'accéder à quatre acres de son propre terrain.

« Ils ont coupé ça "ben" carré alors je ne suis plus capable d'y aller. C'est le principe de pouvoir au moins aller chez nous. Ma colère c'est parce que ça dure et ça dure. Je ne pensais jamais qu'une barrière pouvait prendre tant de temps que cela à enlever », déplore Gervais Marcoux.

Le résident précise que la situation perdure depuis six ans.

MTQ

Dans une mise en demeure datée du 19 octobre 2015, le ministère des Transports du Québec (MTQ) donne d'ailleurs 30 jours à la compagnie Éoliennes de l'Érable pour retirer cette clôture.

Selon la missive du MTQ, c'est la compagnie qui l'a érigée et elle entrave un chemin appartenant à l'État. Plus de deux ans plus tard, c'est toujours le statu quo.

« C'est encore un signe de la division sociale qui a eu lieu ici et cette barrière-là en est encore un bel exemple. Après six ans, on n'est pas capable de régler une situation en apparence très simple », ajoute le porte-parole du Regroupement pour le développement durable des Appalaches (RDDA), Claude Charron.

Selon monsieur Marcoux, tous les documents officiels prouvent la légitimité de sa démarche.

« Le MTQ m'a même fait arpenter de la barrière jusqu'à ici. C'est bien à moi ce terrain-là. C'est officiel ça », ajoute-t-il.

Malgré nos tentatives, personne chez Éoliennes de l'Érable ou au Ministère des Transports du Québec n'a pu nous accorder d'entrevue à ce sujet.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine