Retour

Une campagne pour changer les comportements des usagers de la route

La Sûreté du Québec souhaite sensibiliser des usagers de la route à bien se comporter aux intersections et aux traverses désignées. Elle a lancé le projet pilote « ça pourrait être moi » à Drummondville et à Victoriaville afin de réduire les comportements téméraires des usagers qu'elle surnomme « vulnérables », comme les cyclistes, planchistes, piétons ou utilisateurs d'une aide à mobilité réduite.

C'est grâce à de nouveaux panneaux installés à des intersections bien précises que la Sûreté du Québec, en partenariat avec la Société de l'assurance automobile du Québec, projette de sensibiliser la population.

Dans chacune des villes, on a ciblé trois intersections ayant un potentiel d'accident. Les plaques installées au sol représentent des silhouettes en action, avec le nom de la campagne au bas.

Par exemple, on y voit une personne qui regarde son cellulaire ou encore qui fait de la planche à roulettes. On a placé les plaques bien à la vue, aux intersections, pour que les gens s'arrêtent et les voient avant de traverser.

Même si le projet pilote s'adresse davantage aux usagers vulnérables, le message vise aussi l'ensemble des usagers de la route.

« Autant les piétons, les cyclistes que les automobilistes doivent modifier leurs habitudes, changer leurs comportements. Il y a beaucoup de travail à faire. Respecter la signalisation, le Code de la sécurité routière. Partager la route, ça demande des efforts de chaque côté », croit le maire de Drummondville, Alexandre Cusson.

Statistiques

En moyenne, huit piétons par jour sont victimes d'une collision de la route au Québec. Les premières causes de ces collisions sont le fait que les piétons ne respectent pas la signalisation ou encore ne s'assurent pas de pouvoir traverser aux intersections sans danger. Le projet de la Sûreté du Québec s'échelonne jusqu'au premier novembre et se divise en deux volets.

« Ce qu'on veut, c'est de changer le comportement des gens. Pendant une période de deux semaines, on aura des policiers en action, on va travailler le volet prévention. Par la suite on va y aller dans un volet répression », explique le lieutenant de la Sûreté du Québec, Marc-André Boisclair.

Huit cyclistes sont décédés au Québec en 2016. Dans les trois dernières années, 183 usagers « vulnérables » ont été impliqués dans une collision dans la MRC de Drummond, 120 dans la MRC d'Arthabaska.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine