Retour

Une Estrienne reconnue coupable d'avoir abandonné son chat

Une femme a été reconnue coupable d'avoir abandonné sa chatte dans le logement qu'elle occupait à Valcourt jusqu'en octobre 2015. Ce geste a valu à Carole Leblanc une amende de 2000 $.

C'est la Société protectrice des animaux (SPA) de l'Estrie qui a porté secours à l'animal âgé d'un an qui avait été laissée seule à son sort pendant dix jours sans eau. Une enquête a été ouverte puis des accusations ont été déposées contre Carole Leblanc en vertu de la Loi sur la protection sanitaire des animaux, aujourd'hui connue sous le nom de la Loi sur le bien-être et la sécurité de l'animal.

La porte-parole de la SPA, Cathy Bergeron, est satisfaite du verdict de culpabilité, mais aurait souhaité une amende plus élevée. « Bien que justice ait été rendue, nous avons malheureusement été obligés de procéder à l’euthanasie de Maya, en raison de graves problèmes de santé provoqués par la négligence dont elle a été victime », a déclaré la responsable des communications et porte-parole de la SPA de l’Estrie, Cathy Bergeron.

La loi prévoit une amende minimale de 2500 $ pour des gestes de négligence ou d’abandon. « Sans défense et sans voix, il nous appartient donc de les tirer d’une impasse en dénonçant les actes de négligence ou de maltraitance auprès de notre organisme », rappelle Mme Bergeron.

La SPA de l’Estrie est effectivement l’organisme mandataire dans la région pour voir à l’application des lois canadienne et provinciale ainsi que de la réglementation municipale en matière de protection et bien-être animal.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine