Retour

Une ex-enseignante de Sherbrooke formellement accusée d'agression sexuelle sur une mineure

L'ex-enseignante du Collège du Sacré-Coeur de Sherbrooke arrêtée jeudi matin a comparu au palais de justice de Sherbrooke vendredi. Elle doit répondre à sept chefs d'accusation tous liés à des contacts sexuels sur une mineure.

Un texte de Geneviève Proulx

Les faits allégués se seraient produits entre le 1er juin 2015 et le 11 novembre dernier. En plus d'une accusation de contact sexuel sur une enfant âgée de moins de 16 ans, la suspecte est aussi accusée d'agression sexuelle, de possession, de production et de distribution de pornographie juvénile.

La femme de Sherbrooke, dont le nom est protégé par ordre du tribunal pour protéger l'identité de la victime, a été arrêtée jeudi matin. 

La suspecte occupait un poste contractuel au Collège du Sacré-Coeur. Elle y détenait un contrat de travail en vigueur du 23 février 2015 au 30 juin dernier. Elle y a également travaillé au cours des dernières semaines, en octobre. C'est d'ailleurs la direction de l'école secondaire qui a alerté les autorités. Selon un communiqué publié par le Collège, ce serait un membre du personnel qui a avisé la direction des faits allégués. Dès lors, le protocole établi en matière d'inconduite d'un membre de son personnel d'âge adulte à l'endroit d'une étudiante mineure du Collège a été mis en oeuvre.

Le personnel de l'école ainsi que les élèves et leurs parents ont été avisés de la situation en avant-midi jeudi. Toute l'affaire a semé l'émoi au sein de l'établissement, les services d'une psychoéducatrice additionnelle ont été retenus pour répondre aux préoccupations des élèves qui en ressentiront le besoin et des parents.

Suspendue du Collège Servite 

Par ailleurs, l'accusée a été suspendue du Collège Servite, à Ayer's Cliff, où elle enseignait cette année. « Bien que les faits reprochés soient extérieurs à notre milieu et que le service de police de Sherbrooke précise qu'il n'y aurait aucun élève du Collège impliqué, la direction du Collège prend cette situation très au sérieux et validera ces informations auprès de ses élèves », a-t-on précisé par voie de communiqué. 

Les policiers invitent toute personne qui aurait des informations supplémentaires relativement à cette affaire de contacter les autorités.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine