Retour

Une exposition qui déboulonne les mythes sur le viol présentée à l'Université Bishop's

Une exposition internationale, qui dénonce les agressions à caractère sexuel, fait un arrêt de quelques jours à l'Université Bishop's après avoir sillonné une cinquantaine de pays.

Les oeuvres de l'exposition « What Were You Wearing » (Que portiez-vous) sont exposées jusqu'au vendredi 23 mars au Art Lab. Le but de cette exposition est de déboulonner le mythe qu'il y a un lien entre l'habillement et le fait d'être victime de violences sexuelles.

On souhaite également que les visiteurs se reconnaissent non seulement dans les vêtements exposés, mais aussi dans les histoires de survivants de violences sexuelles qui y sont racontées.

Catherine Hébert-Methé, coordonnatrice du programme de santé sexuelle au CALACS Estrie, note que l'exposition vise à changer la perspective de la société qui pointe du doigt trop facilement la victime. « Faire porter le blâme sur la victime, c'est un moyen pour les gens de se sentir plus en sécurité et en contrôle de ce qui peut leur arriver. Ils se disent que s'ils portent des vêtements plus décents, ça ne leur arrivera pas », dit-elle.

Dans les vêtements exposés, on retrouve un grand chandail en coton ouaté à l'effigie de l'Université Bishop's avec une casquette. « Dans le témoignage, on apprend que l'étudiante était chez elle, tranquille, et quand elle s'est réveillée, son agresseur était sur elle. On voit que ce n'est pas lié à la manière qu'elle était habillée. C'est un lien de confiance qui était créé qui s'est brisé par la suite », analyse-t-elle.

Cette dernière soutient qu'il faut étudier plutôt les causes des agressions sexuelles et regarder les gens qui sont responsables de ces agressions et non l'inverse.

Plus d'articles