Retour

Une famille de Tingwick dénonce les "frontières imaginaires" en matière d'adoption

La Direction de la protection de la jeunesse de l'Estrie a lancé lundi un appel à tous : de plus en plus de bambins dans la région ont besoin d'un foyer. Depuis, une centaine de familles y ont répondu. Mais chez la famille Létourneau-Pellerin, installée à Tingwick, l'appel a plutôt eu l'effet d'une bombe. 

« J'ai crié dans mon salon. Je me disais comment ça se fait qu'on ne me permet pas d'aller en Estrie alors que je pourrais aider quelqu'un? », raconte Chantal Létourneau. La raison évoquée? La famille vit au Centre-du-Québec, elle est donc rattachée à un autre Centre jeunesse.

Et pourtant, soutient le couple Létourneau-Pellerin, adopter en Estrie leur faciliterait la vie, compte tenu de leur lieu de résidence. 

Le reportage d'Annie Corriveau. 

Plus d'articles

Commentaires