Retour

Une fausse page Facebook pour sensibiliser aux risques des rencontres en ligne

Inquiète des rencontres que ses filles pourraient faire sur les médias sociaux, une mère de Magog a décidé de se créer un faux compte Facebook pour en avoir le coeur net. Et les conversations qu'elle a eues sont loin de l'avoir rassurée.

Tout a commencé lorsqu'une de ses filles, âgée de 13 ans, s'est mise à la recherche d'un emploi d'été. La mère a mis une annonce en ligne pour elle sur une page Facebook et rapidement, un jeune homme lui a demandé de le contacter.

« La photo de profil, c'était un gars en bedaine. Déjà là, c'était très louche. Je suis allée lui parler en privé. »

L'individu s'est mis à lui suggérer divers emplois. Il lui a aussi demandé son numéro de téléphone et s'est mis à lui envoyer des messages texte.

Une fausse page Facebook

La mère, qui s'est confiée sous le couvert de l'anonymat, a d'ailleurs décidé d'aller plus loin. Elle s'est créé un faux compte Facebook où elle se présente comme une adolescente de 13 ans.

« Ça n'a pas pris une heure que déjà, il me parlait de sexe », affirme-t-elle.

Depuis, elle affirme qu'une vingtaine d'hommes, allant jusqu'à 55 ans, lui ont fait des propositions en deux semaines.

Expliquer à ses adolescentes

La mère essaie ainsi de faire de la sensibilisation auprès de ses filles, notamment sur les impacts d'accepter des « amis » inconnus. Ses propres filles l'aident d'ailleurs à être une « adolescente » virtuelle, en lui faisant des suggestions pour paraître très jeune.

La méthode semble porter ses fruits. Depuis que la femme a créé ce faux profil, ses filles la consultent chaque fois qu'elles reçoivent une demande d'amitié Facebook.

« Ça leur a rentré dedans. C'est comme un accident de voiture. Je leur montre, elles le vivent avec moi », explique-t-elle.

Plus d'articles

Commentaires