Retour

Une garderie toute prête reste vide à cause de lenteur administrative

Une entreprise de Sherbrooke a investi 300 000 $ pour aménager un centre de la petite enfance (CPE) dans ses nouveaux locaux. Mais après deux ans d'attente, Acier Orford est toujours sans nouvelles du gouvernement provincial quant à sa demande de permis d'opération.

Cette garderie, la présidente d'Acier Orford, Catherine Marquis, l'a fait construire pour permettre une meilleure conciliation travail-famille à ses employés. « Pour permettre à moi-même, à nos employés et à nos futurs employés de pouvoir concilier travail-famille, d'apporter leurs enfants au travail et de créer un milieu de vie, pas juste un milieu de travail. »

Ses employés espèrent également que le dossier débloque bientôt. « Parce que le midi, tu peux aller faire un petit coucou, vérifier si tout va bien », dit l'une d'elles, Noémie Laurin. Son collègue, Benoît Lambert, abonde dans le même sens. « Tu peux peut-être passer une heure de plus avec [tes enfants] parce que tu as moins de chemin à faire. »

Même s'ils sont complètement prêts à accueillir des tout-petits, les locaux de la garderie restent déserts. « Je trouve que ce sont des délais qui sont inacceptables. Je les qualifierais de bureaucratie. Ce n'est pas un projet qui est usuel. On ne sait pas vraiment par où nous prendre », analyse Mme Marquis.

Ce projet de garderie de 21 places est présenté de concert avec le CPE Jardin d'Amis. « La proposition qu'on offre, elle est en or parce qu'Acier Orford assume complètement les coûts d'infrastructure au niveau de l'implantation du CPE. Outre les coûts de fonctionnement habituel d'un CPE, nous ce qu'on demande c'est zéro », soutient la directrice du CPE Jardin d'amis, Johanne Levasseur.De son côté, la députée provinciale, Karine Vallières, comprend mal pourquoi le dossier traîne en longueur. « Ce qu'on demande aujourd'hui, après presque deux ans de démarches, c'est est-ce qu'on peut trouver une raison pourquoi ça va fonctionner plutôt que nous donner des raisons pourquoi ça ne fonctionnera pas? », se demande-t-elle.

La présente d'Acier Orford, Catherine Marquis, compte maintenant sur Luc Fortin, le député de Sherbrooke qui est aussi ministre de la Famille, pour finalement avoir gain de cause.

Acier Orford deviendrait la première entreprise privée de Sherbrooke à posséder son propre CPE.

Plus d'articles