Retour

Une invention sherbrookoise pour partager le plaisir de courir

Marc Therrien a choisi de partager sa passion pour la course d'une façon originale. Le médecin, originaire de Sherbrooke, pousse une personne à mobilité réduite installée dans un fauteuil spécialement conçu pour courir : le Kartus.

Depuis sa création, son idée a fait du chemin, car de plus en plus de coureurs participent aux événements Courses partagées qu'il organise, depuis l'an dernier.

« Toutes les fois que je courais ou que je m'entraînais, je me disais, je cours pour qui, je cours pourquoi », raconte le coureur.

Cette réflexion l'amène à imaginer un fauteuil adapté pour le jogging qui lui permettrait de pousser aisément des personnes qui n'ont pas la capacité physique de courir.

C'est à ce moment qu'il contacte le doyen de la Faculté de génie de l'Université de Sherbrooke qui demandera à certains de ses étudiants de créer le prototype du Kartus.

Un jeune ingénieur et entrepreneur, Philip Oligny, s'intéressera plus tard au projet.

« Quand j'ai fini l'université je savais que je voulais partir à mon compte. Quand j'ai entendu parler du Kartus, j'ai embarqué tout de suite parce que c'est un projet avant tout social », explique Philip Oligny.

Le rêve de Marc Therrien prend alors vie. Il achète cinq véhicules à Philip Oligny pour lui permettre d'organiser les courses.

Un rendez-vous au parc Jacques-Cartier

Depuis le mois de mai, les coureurs et co-coureurs sont attendus tous les mercredis de 9 h 30 à 11 h 30 au parc Jacques-Cartier de Sherbrooke.

Parmi eux, Lise Desnoyers qui court pour le plaisir depuis sept ans. Elle souhaitait pousser plus loin l'expérience de la course, pour le défi physique, mais aussi pour donner à cette activité un côté plus social.

« C'est une expérience très intéressante, surtout de pouvoir partager notre passion », estime-t-elle.

Depuis mai, elle a couru trois fois avec Claudia, atteinte d'une maladie dégénérative.

« Mon premier objectif, c'était d'être à l'extérieur de mon fauteuil roulant. J'ai déjà été capable de courir, de faire du vélo, souligne Claudia. Maintenant, je ne peux plus en raison de ma maladie. Là, j'en profite et je peux profiter du paysage. »

Les Courses partagées sont offertes gratuitement jusqu'au 15 octobre.

Plus d'articles

Commentaires