Retour

Une lanterne sherbrookoise pour faire la lumière sur la maltraitance des aînés

« Ensemble, sortons de l'ombre » est le thème de la prochaine Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes aînés, le 15 juin prochain. À Sherbrooke, cette journée sera soulignée par un atelier de fabrication de lanternes, une façon symbolique de projeter la lumière sur cet enjeux.

« Cette année, le comité a préféré mettre l'accent sur un atelier de création pour amener les gens à réfléchir sur le pouvoir d'agir qu'ils peuvent avoir lors de situation de maltraitance », explique Lucie Caroline Bergeron, directrice générale chez DIRA-Estrie, le Centre d'aide aux aînés victimes de maltraitance.

La discussion se déroulera durant l'atelier de création.

La centaine de participants sera alors invitée à échanger, mais également à choisir des mots et des phrases qui auront été préalablement découpés dans le journal.

« Ce sera des mots et des phrases qui répondent à leur sentiment par rapport à la maltraitance des aînés, souligne Mme Bergeron. Ce pourra être des mots négatifs comme positifs. »

Et collectivement

Une autre lanterne, collective celle-là, aura été préalablement construite. Conçue par l'artiste Christine Pageault et le comité organisateur, la lanterne servira de bougie d'allumage lors de la Journée mondiale contre la maltraitance des personnes aînées.

L'artiste va elle aussi y incorporer des mots ou des phrases afin d'ouvrir la discussion sur la maltraitance.

La lanterne, qui est réalisée en collaboration avec le Théâtre des Petites Lanternes, sera ensuite exposée dans différents organismes tout au cours de l'année.

Il est important de s'inscrire à l'avance pour participer à l'atelier collectif.

À lire aussi :

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine