Retour

Une machine de mêlée quasi invincible inventée par des étudiants de Sherbrooke

Les équipes de rugby de Sherbrooke auront un avantage sur les autres formations du Québec la saison prochaine. Leur nouvelle arme? Le SAMUS, une machine de mêlée unique au monde inventée par des étudiants de l'université de Sherbrooke

L’idée d’une telle machine destinée à améliorer la technique, la puissance et la stabilisation des joueurs lors des poussées est sur la table depuis plusieurs années. Elle a finalement pris forme lors de l’Expo MégaGÉNIALE de la Faculté de génie.

Selon Robin Temporelli, étudiant au doctorat en génie mécanique, aucune autre machine ne permet de mesurer l'effort que les trois premières lignes envoient sur une mêlée.

« Le gros avantage de cette machine, c'est qu'elle est pas mal unique en Amérique du Nord. Elle utilise une technologie qui permet de simuler les efforts très facilement et très rapidement. Le coach peut venir programmer des programmes de mêlée très facilement », explique-t-il.

La machine s’adapte aux calibres des équipes. Son cadre en aluminium permet notamment d’ajuster la largeur et la hauteur des coussins.

« Le coeur de notre machine, c'est des freins magnétoréalogiques. C'est des freins qui, lorsqu'on envoie du courant, permet au fluide de changer de densité, donc qui va devenir de plus en plus solide. On va être capable de faire une résistance variable avec ça », explique Jordan Longval, étudiant en génie mécanique.

Le SAMUS peut également résister à une poussée collective de 1600 kg des huit joueurs sur la ligne. Il est donc quasi invincible.

Il a coûté en tout 35 000 $ à produire, un prix que bien des équipes pourraient se payer si l'Université de Sherbrooke décide de le breveter

Avec les informations de Jean Arel

Plus d'articles

Commentaires