Retour

Une marche contre la violence faite aux femmes attire des dizaines de personnes

Des dizaines de personnes ont marché pendant près d'une heure dans les rues de Sherbrooke pour dénoncer la violence faite aux femmes. L'événement visait à soutenir le Centre d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS).

La marche s'inscrivait dans le cadre du Mois d'échange et de sensibilisation sur les agressions sexuelles en milieu étudiant (MESSAGE).

« On veut envoyer essentiellement un message de sensibilisation, car les gens doivent être au courant des violences faites aux femmes encore aujourd'hui. C'est aussi une marche en soutien aux victimes. Le message de cette année est le mot-clic #OnVousCroit », explique Véronique Grenier, la porte-parole de l'événement et enseignante en philosophie au Cégep de Sherbrooke.

Une personne sur quatre a rapporté avoir subi au moins une forme de violence sexuelle en milieu universitaire au cours de la dernière année, selon l'enquête Sexualité, sécurité et interactions en milieu universitaire publiée en mai dernier par une professeure au département de sexologie de l'Université du Québec à Montréal (UQAM).

Dans le milieu étudiant, les mentalités ont beaucoup progressé en ce qui concerne la culture du viol et le harcèlement sexuel, selon l'enseignante. 

Autre signe que les choses changent, les hommes sont plus présents dans les différentes formes de mobilisation. Malgré ces avancées, le travail de sensibilisation doit être fait d'une manière récurrente. « C'est un travail de tous les jours. Il y a encore beaucoup de mythes persistants », précise-t-elle.

Les activités du MESSAGE se déroulent jusqu'au 23 septembre prochain.

Plus d'articles

Commentaires