Retour

Une marche de 8000 km pour venir en aide aux enfants inuits

Une marche de 8000 kilomètres pour sensibiliser les Canadiens à la réalité des femmes et des enfants du Nunavik. Voilà le défi que s'est lancé Lorraine Loranger, de Magog, qui souhaite également amasser suffisamment d'argent pour leur construire un refuge.

Lorraine Loranger entamera son périple, qui devrait s'échelonner sur deux ans, à la fin du mois de mars. Son parcours commencera à Victoria, en Colombie-Britannique, et se terminera dans le comté de Victoria, en Nouvelle-Écosse.

En cours de route, elle souhaite offrir des conférences sur la réalité inuite, et travaille également en collaboration avec un organisme de charité pour amasser des dons pour le refuge.

Mme Loranger a travaillé auprès des Inuits comme agente de la DPJ, et a été témoin de différentes situations déplorables. Des enfants retirés de leur milieu familial pour différentes raisons sont souvent déplacés dans d'autres communautés. Or, il n'y a plus de route après Kuujjuarapik, et les rencontres deviennent très difficiles.

« Des jumeaux qui sont séparés, des enfants qui sont déménagés de 19 à 56 fois », rapporte-t-elle.

C'est d'ailleurs pour éviter les déménagements fréquents et pour minimiser les déchirements qu'elle souhaite offrir un refuge aux jeunes, pour garder les enfants dans la communauté.

Des problèmes qui doivent être résolus autrement

Mme Loranger croit que le nœud du problème ne réside pas dans le noyau familial, mais dans les conditions de vie auxquels les Nunavimmuit, les résidents du Nunavik, sont plongés. Il serait beaucoup plus efficace de s'attaquer à la pauvreté ou à la surpopulation dans les maisons que de retirer les enfants des familles problématiques.

« On donne à la mère le souci d'arranger tout ce qui ne fonctionne pas dans la maison, alors que parfois, ils sont 15, 16 dans une maison. C'est quasiment dire : "Tu vas te planter et ton enfant va rester à l'extérieur". »

Mme Loranger souhaite établir le refuge à Salluit, où elle « a laissé son cœur », et selon les résultats de ce projet, en implanter dans différents villages du Nunavik.

Plus d'articles

Commentaires