Retour

Une murale en l'honneur de Raïf Badawi à l'Université de Sherbrooke

La Galerie d'art du Centre culturel de l'Université de Sherbrooke a dévoilé mercredi une murale en soutien au blogueur Raïf Badawi.

La nouvelle murale, une représentation colorée du visage de Raïf Badawi, est située devant l'entrée principale de la Galerie d'art du Centre culturel de l'Université de Sherbrooke aux côtés du Centre culturel.

L'oeuvre, qui mesure 4,4 mètres de largeur par 4,8 mètres de hauteur, est une reproduction de l'œuvre originale produite par l'artiste peintre Louis Robichaud, qui en a généreusement cédé les droits. Elle porte la mention « Solidaire dans le combat pour la liberté d'expression et d'opinion. L'Université de Sherbrooke soutient Raif Badawi. »

« C'est premièrement un rappel, explique le doyen de la Faculté de droit, le professeur Sébastien Lebel-Grenier. Ça fait un an maintenant qu'on a décerné un doctorat d'honneur pour souligner la solidarité que l'Université de Sherbrooke a avec le combat que mène M. Badawi. »

« C'est aussi pour rappeler qu'il est toujours en prison pour avoir exprimer des opinions, ce qui est quand même une violation fondamentale de droits qui sont au coeur de nos société et qui demeure difficilement compréhensible », a-t-il ajouté.

Raif Badawi a été condamné en Arabie saoudite à 10 ans de prison, à 1000 coups de fouet et à une amende de près de 300 000 $ US pour avoir lancé un blogue qui défend des valeurs comme la liberté d'expression. Il est toujours dans une prison saoudienne. Son épouse et ses trois enfants résident à Sherbrooke depuis quelques années.

Présente au dévoilement de la murale, l'épouse de Raïf Badawi, Ensaf Haidar, s'est dite émue par cette nouvelle marque de soutien.

« Je suis vraiment heureuse, contente. Ce n'est pas une petite chose, c'est grand. C'est lui avec nous. Les Sherbrookois n'ont jamais vu Raïf, mais il est Sherbrookois déjà », a exprimé Mme Haidar.

Plus d'articles