Retour

Une nouvelle exigence pour le DEC en graphisme au Cégep de Sherbrooke sème la controverse

L'Association étudiante du Cégep de Sherbrooke (AECS) dénonce des dépenses que devront assumer les nouveaux étudiants en graphisme. L'établissement d'enseignement exige que chacun ait un ordinateur que plusieurs n'auront pas les moyens de payer selon l'AECS.

Cet ordinateur est un MacBook Pro ou un portable de type PC à condition que ce dernier possède les caractéristiques et configurations requises pour les logiciels utilisés en classe.

L'association étudiante considère que cette exigence représente des coûts exorbitants pour certains. En magasin, ce type d'ordinateur se détaille près de 1800 $ avant les taxes. « Je pense que ça peut dissuader plusieurs étudiants de faire des études en graphisme au Cégep à Sherbrooke. Je connais très peu de gens qui peuvent se permettre de s'offrir un MacBook Pro à plus de 2000 $ », soutient le coordonnateur de l'AECS, Jonathan Savard.

Sur le site internet du Cégep de Sherbrooke, la direction suggère différentes façons de financer cet achat : bourses étudiantes, prêt additionnel aux études, l'utilisation d'un REER ou une marge de crédit étudiante. « Ces suggestions sont scandaleuses. On leur propose une marge de crédit. Comme si l'endettement étudiant n'était pas déjà un problème. On a discuté beaucoup avec la direction et pour elle, ce n'est pas un problème et que la plupart des étudiants ont déjà un ordinateur », ajoute-t-il.

La direction du Cégep se défend

Selon le directeur du programme de graphisme du Cégep de Sherbrooke, Jocelyn Beaupré, la plupart des étudiants en graphisme avaient déjà un tel ordinateur. « On a fait un sondage il y a deux ans et 70 % des étudiants avaient déjà un Mac même si le Cégep avait déjà un laboratoire d'ordinateurs. »

Advenant le cas où des étudiants seraient dans l'impossibilité de se procurer un MacBook Pro, le Cégep de Sherbrooke pourra leur en prêter un. Aussi, certains coûts ne seront plus facturés aux étudiants pour leur permettre d'acheter cet ordinateur.

Selon Philippe Hurteau de l'Institut de recherche et d'information socio-économique du Québec, les cégeps aux prises avec des déficits sont obligés d'exiger des frais supplémentaires aux étudiants ce qui n'est pas normal. « Ce qu'on dit, c'est trouvez-vous des modes alternatifs de financement, diversifier vos modes de financement, demandez aux étudiants de payer pour tel produit, une augmentation des frais de scolarité à gauche et à droite. Ce sont des modes alternatifs de financement qui pourraient être évités, si le gouvernement consentait à du financement public à la hauteur des besoins et des impératifs de l'éducation postsecondaire au Québec. Ce qui n'est pas le cas malheureusement présentement », croit-il.

Le Cégep de Sherbrooke n'est pas le seul à obliger l'achat d'un tel ordinateur à ses étudiants. Il en est de même au Cégep de Sainte-Foy. Toutefois, celui du Vieux-Montréal offre encore des ordinateurs à ses étudiants.

La décision du Cégep de Sherbrooke sera discutée lors de la prochaine assemblée générale de l'AECS qui aura lieu le 7 février prochain.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards