Retour

Une soirée « ballroom » pour les 35 ans de l'Harmonie de l'Estrie

L'Harmonie de l'Estrie organise vendredi soir à l'hôtel Delta une grande fête de la musique pour célébrer ses 35 ans. Le spectacle reprendra l'esprit « ballroom » des années 1950.

« L'événement de vendredi, c'est quelque chose d'extrêmement rare. Les ballrooms, c'était populaire durant les années 50-60, les grands orchestres ballroom où les gens se réunissaient pour danser », raconte le président, Denis Vigneault.

Si la tradition s'est éteinte au fil du temps, la quarantaine de musiciens entend bien la faire revivre le temps d'une soirée. Les invités retrouveront tous les styles de musique, du cha cha au rock'n roll en passant par la rumba.

« Ce sera très coloré », assure la corniste Martine Petitclerc.

Un message à livrer

Voilà un an que les musiciens de l'Harmonie de l'Estrie pratiquent leur répertoire de musique en vue du « ballroom ». Ils se réunissent tous les jeudis soirs, durant deux heures et demie.

« On a des gens de 20 à 85 ans qui composent notre orchestre, c'est intergénérationnel et c'est des gens des quatre coins de l'Estrie », se réjouit M. Vigneault.

Ce dernier cumule 40 ans d'expérience derrière son instrument. Comme tant de musiciens amateurs, il a commencé dans l'harmonie de son école. Il regrette que l'enseignement de la musique se soit perdu, lui aussi, au fil du temps.

« Le sport a pris beaucoup de place dans les écoles, beaucoup plus. J'allais dans une école de plus de 2000 étudiants, il y avait cinq professeurs de musique. Aujourd'hui, il n'y a plus rien. Rien. Rien ! Rien ! » déplore-t-il.

Dans la ville de Magog, heureusement, il constate que les choses ont recommencé à bouger. L'intérêt pour l'enseignement de la musique se fait sentir depuis environ cinq ans.

Les musiciens de l'Harmonie de l'Estrie ont même établi un partenariat avec les écoles. Leur engagement se traduit par du mentorat ou des concerts communs. Car plus les jeunes commencent à jouer de la musique tôt, plus ils auront envie de poursuivre une fois diplômé, estime-t-il.

« Ils auront suffisamment de matériel pour pouvoir continuer et s'amuser avec cet instrument quand ils graduent », résume M. Vigneault.

Le musicien profitera de son 35e anniversaire pour faire passer son message sur l'importance de l'enseignement de la musique, tout en préparant pour l'automne une deuxième soirée « ballroom ». D'autres concerts sont également prévus au cours de l'été.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine