Retour

Une tonne de documents d'archives dorénavant accessible au public

Une mine d'informations, un trésor inestimable pour la région, le centre d'archives Mgr-Antoine-Racine s'installe dans la cathédrale Saint-Michel de Sherbrooke.

Une partie du sous-sol de la cathédrale a été amménagé pour recevoir ces précieux documents témoins du passé. Les travaux nécessaire à l'implantation de ce centre d'archives ont coûté 1 million 200 mille dollars.

Les archives du diocèse de Sherbrooke et du séminaire de Sherbrooke s'y retrouvent.

Il s'agit d'un lieu de transmission du savoir et du savoir-faire des générations précédentes. Une fierté pour cette passionnée qu'est la directrice Huguette Pinard-Lachance. Elle travaille au projet depuis sept ans et assure qu'il y a des découvertes inusitées à y faire. Madame Pinard-Lachance donne l'exemple du journal de l'abbé Morache de St-Edwidge dans la région de Coticook, l'homme de foi a écrit quotidiennement tous les événements marquants de sa vie et de celle de sa communauté. Près de 40 ans de petites et grandes histoires qui se sont déroulées entre 1886 et 1920.

C'est une mine de renseignements qui sont tellement précieux, parce que c'est le petit quotidien, c'est pas juste la grande histoire, c'est la petite histoire d'un village

Huguette Pinard-Lachance, directrice du Centre d'archives Mgr-Antoine-Racine

Autre exemple de document précieux qui se fait témoin du passé, ce film datant de 1959, un congrès eucharistique où 40 unions ont été célébrés.

Le parc Jacques-Cartier était une église, avec des bancs, avec un autel. Les mariages se passent là. Ce film là est disponible ici aux archives, on l'a transféré sous format numérique

Huguette Pinard-Lachance, directrice du Centre d'archives Mgr-Antoine-Racine

Le centre d'archives Mgr-Antoine-Racine c'est 420 mètres linéaires de documents textuels, 145 mille document iconographiques, des documents qui relatent l'histoire des paroisses, qui nous aide à comprendre l'implication des communautés religieuses dans l'histoire de l'Estrie. On y retrouve la fondation des différentes caisses populaires de la région et l'histoire des différents mouvements et associations d'actions catholiques.

Ces précieux trésors ont été placés dans des conditions adéquates de conservation. On contrôle température, humidité pour que les documents dans cent ans soient encore accessibles au public.

Huguette Pinard-Lachance, directrice du Centre d'archives Mgr-Antoine-Racine

Le centre d'archives Mgr-Antoine-Racine sera ouvert au public à compter de janvier 2017.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une bulle gèle sous nos yeux





Concours!



Rabais de la semaine