Retour

Une trentaine d'aînés sommés de déménager d'ici cinq jours à Sherbrooke

Une trentaine d'aînés de Sherbrooke ont moins d'une semaine pour se trouver un nouveau logement en raison de la fermeture imminente de la résidence Treizième Nord pour des raisons financières.

Un texte de Charles Beaudoin

Les aînés de l'établissement situé sur la 13e avenue Nord ont été informés jeudi par les propriétaires qu'ils devaient se trouver un nouveau logement d'ici mercredi prochain.

Copropriétaire de la résidence pour personnes retraitées depuis 14 ans, Chantal Acteau soutient ne pas avoir le choix. Sans vouloir donner de chiffres, cette dernière signale que des travaux importants ont été effectués à la résidence au cours de la dernière année et que d'autres seraient nécessaires pour qu'elle soit conforme aux exigences du gouvernement, qui a augmenté les normes au lendemain de la tragédie à l'Isle-Verte.

Or, combinée à cinq logements vides depuis plusieurs mois, la situation devenait intenable pour les propriétaires, mentionne Chantal Acteau.

« La situation financière ne nous permet pas de poursuivre les activités. On a demandé de l'aide au CIUSSS pour qu'on nous envoie des résidents, mais on ne l'a pas eue », explique-t-elle.

La propriétaire assure ne pas procéder ainsi de gaieté de coeur.

« Ça nous ébranle énormément. On perd notre famille. Il y a des locataires qui sont avec nous depuis près de 10 ans et qui vont perdre leurs amis. On a aussi une employée qui était ici depuis 18 ans », fait-elle valoir.

Plusieurs résidents auraient néanmoins déjà trouvé un endroit où déménager, précise Chantal Acteau. Les propriétaires du Treizième Nord soutiennent avoir l'aide du CIUSSS de l'Estrie-CHUS et des familles pour reloger les autres aînés d'ici mercredi prochain.

« Ça se fait dans le respect. On va être là jusqu'à ce que tout le monde soit relocalisé. On ne les laisse pas à eux-mêmes », résume Mme Acteau.

Jannine Després-Moisan, qui en était à sa neuvième année au Treizième Nord, retournera quant à elle à East Angus.

« Ma soeur a 100 ans. Je vais être avec elle. Elle en a dedans! », relate la dame de 87 ans.

« C'est spécial. Je ne comprends pas ce qui s'est passé. Ils étaient fins ici », déplore-t-elle cependant.

Plus d'articles