Les dirigeants du CIUSSS-MCQ ont reçu de la visite inattendue lors du conseil d'administration de l'organisation à Drummondville mardi soir. Une trentaine de syndiqués affiliés à la FSSS-CSN ont fait part de leurs inquiétudes concernant la surcharge de travail à laquelle ils se disent confrontés au quotidien.

Préposés aux bénéficiaires, personnel paratechnique et de bureau sont parmi les travailleurs qui ont pris part à cette initiative syndicale baptisée « Assez, personnel surchargé ». Selon eux, les dirigeants du CIUSSS-MCQ n'arrivent toujours pas à réduire la surcharge de travail qu'ils dénoncent depuis des mois. Le président du Syndicat du personnel paratechnique au CIUSSS-MCQ, Pascal Bastarache, rappelle que le problème est loin d'être théorique.

« Le taux d’absentéisme, de maladie et d’assurance salaire a vraiment augmenté dû à la surcharge de travail, souligne M. Bastarache. Malheureusement, on ne s’est pas attaqué au réel problème de la pénurie de personnel et de créer de la stabilité pour le personnel. On était plus en mode coupure au cours des dernières années. »

La FSSS-CSN exhorte l'établissement de santé à mettre en place des mesures concrètes pour accélérer un retour à l'équilibre le plus rapidement possible. L’organisation syndicale exige un réinvestissement pour combler ce qu'elle qualifie d'un manque à gagner dans le financement du CIUSSS-MCQ. Elle réclame de plus l'accélération des négociations en cours et des projets concrets pour réduire la charge de travail intenable à la fois pour la population et les travailleurs, souligne le président du Syndicat du personnel de bureau au CIUSSS-MCQ, Frédérick Beaulieu.

« Ils sont déjà surchargés dans leur tâche, leur tâche est occupée à 100 %, et là il y a toutes les modifications qui surviennent. Ils n’ont pas le temps d’annuler toutes les cliniques ou de remplir la nouvelle clinique », mentionne M. Beaulieu.

« Ça fait en sorte qu’il y a des médecins qui ne sont pas contents, que les cliniques sont à moitié pleines ou que des patients se présentent et se font dire que leur rencontre est annulée et qu’on n’a pas eu le temps de les appeler », explique-t-il.

Les travailleurs estiment que la réforme Barrette implantée il y a trois ans est un échec retentissant. Ils promettent de poursuivre leur mobilisation dans les prochaines semaines pour forcer les gestionnaires locaux et le gouvernement du Québec à implanter des solutions durables dans le réseau de la santé et des services sociaux.

Les responsables du CIUSSS-MCQ n’étaient pas disponibles pour réagir à cette sortie syndicale.

Plus d'articles