Retour

Vacances estivales : augmentation des Estriens qui s'envolent vers le Sud

Las de la pluie, des nuages gris et des températures qui rappellent le printemps, les Estriens sont de plus en plus nombreux à choisir les Caraïbes comme destination de vacances estivales.

Un texte de Geneviève Proulx

« La tendance pour notre bureau de Sherbrooke est à la hausse pour ce type de vacances. Depuis les cinq dernières années, notre chiffre d'affaires a doublé pour les départs pour le Sud de la mi-juin à la fin août. C'est vraiment une grande hausse », explique la directrice adjointe du CAA-Québec de Sherbrooke, Manon Girardin.

C'est le cas de Sarah-Lou Johnson, une Sherbrookoise qui est allée tremper ses orteils dans l'océan en République dominicaine en juin. « On a eu du beau temps pendant sept jours. On a vu plein d'animaux, des iguanes, des paons, beaucoup d'oiseaux. C'est sûr qu'il y a aussi la mer, les piscines et le buffet pour ne pas à avoir à s'occuper des repas avec les enfants, c'est pratique! », raconte-t-elle.

Les raisons pour lesquelles les vacanciers jettent leur dévolu sur le Mexique, Cuba ou la République dominicaine sont sensiblement les mêmes pour tous. « Il ne fait pas beau. On veut retrouver la chaleur, la belle météo. Aussi, il n'y a pas de dépense de surplus en revenant. Et si on compare un budget d'un voyage dans le Sud comparativement à la côte Est américaine, l'hébergement est très cher, et le taux de change est élevé », soutient Mme Girardin.

Selon un sondage réalisé en ligne pour CAA-Québec, les réservations de vacances au Mexique ou dans les Caraïbes sont en hausse de 2 % comparativement à l'an dernier.

Chez la compagnie aérienne Sunwing, depuis 2007, l'offre est passée de 14 000 à 150 000 sièges pour les mois d'été. Depuis 2013, Air Transat a, pour sa part, augmenté sa capacité pour le Sud de 22 % à travers le pays.

Pour se reposer façon tout-inclus, il faut s'attendre à débourser environ le même montant, été comme hiver. « Ce n'est pas moins cher l'été et il n'y a pas plus d'offres de dernière minute l'été. Ça va avec l'offre et la demande », rappelle Manon Girardin.

Pas d'inquiétude pour le tourisme dans la région

Cette tendance pour les destinations soleil n'inquiète toutefois pas Tourisme Cantons-de-l'Est. « Ça ne nous fait pas tellement peur parce que la région est une destination avec beaucoup de diversité et on mise beaucoup sur les courts séjours d'une à trois nuitées », affirme la directrice générale de l'organisme, Francine Patenaude.

Et tous n'ont pas nécessairement le portefeuille assez garni pour s'offrir une escapade sous les palmiers. « Il y a le budget vacances, mais il y a aussi le budget de fin de semaine ou d'escapade de dernière minute. On est tanné, on veut sortir, on part pour le week-end », nuance Mme Patenaude.

Selon les dernières données de Tourisme Cantons-de-l'Est, 50 % des 7 millions de visiteurs qui viennent dans la région chaque année y restent entre un et trois jours.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine