Retour

Visite dans la voûte du Musée des beaux-arts de Sherbrooke

Le cas du de la vente du tableau de Suzor-Côté a donné envie au prospecteur urbain à C'est pas trop tôt en Estrie, Dominic Tardif, d'aller visiter la voûte du Musée des beaux-arts de Sherbrooke. L'euvre, intitulée La vieille église de Sherbrooke-Est par temps de neige, y a été entreposée quelques temps avant d'être transférée à la Maison Heffel de Montréal où elle sera vendue à l'enchère le 25 mai prochain. 

L'entièreté de la collection du Musée occupe les quatre réserves situées à l'intérieur du bâtiment. Au total, 6000 y sont entreposées. « Depuis novembre 2015, on ne fait plus d'acquisition à moins que ce soient des pièces exceptionnelles. On a pas mal atteint notre limite. On n'a plus de place. Ça nous prendrait de nouveaux espaces », soutient la conservatrice du Musée, Sarah Boucher. En réalité, il reste de l'espace, mais les oeuvres ne seraient pas adéquatement conservées. 

Dans l'une des réserves, on retrouve surtout des oeuvres sur toile et sur papier qui ne sont pas encadrées. « Ce sont majoritairement des oeuvres qui sont attestées par la Commission canadienne des biens culturels. Elles sont protégées par le gouvernement canadien pour ne pas qu'elles sortent du pays », explique Mme Boucher.

La collection du Musée est très variée. « On a beaucoup d'artistes canadiens et québécois. Dans nos dernières acquisitions, ce dont on est le plus fiers, c'est le fonds de Serge Lemoyne. Il est connu pour sa série bleu-blanc-rouge [en hommage aux Canadiens de Montréal]. On a acquis une grosse partie de cette collection en 2014, l'autre partie en 2015. On termine notre cycle d'acquisition avec ça. Je suis assez fière de ça », dit-elle. 

Les oeuvres sur papier sont toutes protégées par des papiers de soie sans acide pour aider à la conservation et sont entreposées à plat dans des tiroirs. « Sur chaque pile, il y a une feuille sur laquelle on retrouve l'identification de ce qui se trouve dessous. Si j'ai besoin de trouver une oeuvre, je fais une recherche dans l'ordinateur de la collection, on me donne un numéro associé à chacune des oeuvres. Si j'ai besoin de la 2006.3.170, elle sera dans cette pile et normalement, elle devrait se trouver en haut de la pile. »

Nouvelle exposition

À compter de samedi, une nouvelle exposition prendra place dans les locaux du Musée des beaux-arts de Sherbrooke et qui sera consacrée à l'oeuvre de Réal Bergeron, un ancien employé du Musée qui est mort dans des circonstances tragiques, l'an dernier, en se noyant dans la rivière Saint-François. L'homme y a été éducateur et guide pendant 20 ans. L'exposition, baptisée L'érudit curieux, est l'occasion de découvrir l'univers créatif du disparu. À voir jusqu'au 21 mars 2016. 

Plus d'articles