Retour

Voie de contournement : des tracés alternatifs accueillis positivement

Loin d'être un retour à la case départ, les nouveaux tracés de voie de contournement proposés par les trois municipalités concernées sont plutôt perçus positivement par les députés du secteur. Une preuve, selon eux, qu'une solution équitable et durable est à portée de main.

Vendredi, les maires de Nantes, Frontenac et Lac-Mégantic ont soumis une demande commune au gouvernement provincial afin d’obtenir un soutien financier pour la réalisation d’une nouvelle étude faisabilité qui évaluerait trois nouveaux scénarios de voie de contournement.

« Cet ajout est une démonstration que le milieu est en train de se prendre en main pour atteindre une décision la plus juste et équitable possible pour tous les citoyens concernés », croit le député provincial de Mégantic, Ghislain Bolduc.

L’adjoint parlementaire du ministre des Transports André Fortin promet qu’il fera un « suivi serré » avec les ministres concernés afin de s’assurer qu’ils « répondent à ce document de la façon la plus rapide possible. »

Le processus devra inévitablement « s’accélérer », car le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, a promis une annonce de financement pour la construction de la voie de contournement avant le 5e anniversaire de la tragédie, en juillet 2018.

Régler le problème pour tous

À l'instar de son collègue provincial, ce front commun des municipalités ne surprend pas le député conservateur de Mégantic-L’Érable, Luc Berthold.

« J’ai toujours dit que dès que le gouvernement allait annoncer des sommes, quand le projet allait véritablement commencer, que le vrai travail allait s'enclencher. Et c’est ce qu’on voit cette semaine », insiste-t-il.

Les tracés proposés au cours des dernières années et l'annonce d'un investissement fédéral ont suscité des réactions négatives et de l’inquiétude auprès des citoyens de Nantes et de Frontenac.

« On ne veut pas régler le problème pour Lac-Mégantic et créer le problème ailleurs dans d’autres municipalités. », rappelle Luc Berthold.

Selon lui, ces propositions semblent apparaître comme une « solution durable qui permettra une fois pour toutes de passer à autre chose. »

Le député de l’opposition espère maintenant que le gouvernement de Justin Trudeau réagira rapidement à la demande des trois municipalités.

Avec les informations de Kim Vermette

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine