Retour

Vol d'abeilles : inquiétudes chez les agriculteurs

Le vol de 184 ruches survenu plus tôt cette semaine à Saint-Valère pourrait occasionner des pertes importantes aux producteurs de canneberges, entre autres. Les abeilles volées devaient servir à polliniser des champs de bleuets en juin et ceux de canneberges en août.

Comme il s'agit d'une industrie très compétitive, il n'y a pas d'autres ruches disponibles pour cet été. L'absence de pollinisation peut ruiner les récoltes ou les diminuer grandement. « Plus la fleur est pollinisée, plus la fleur reçoit de la visite, plus le fruit contiendra des pépins et plus il sera gros. Ç'a directement un impact sur le volume de canneberges. Une ferme qui loue des abeilles peut avoir jusqu'à trois fois plus de rendement », indique la directrice des producteurs de canneberges du Québec, Monique Thomas.

Les revenus anticipés avec la production de miel de ces ruches volées avoisinent les 200 000 $. Il est impossible d'assurer les ruches. 

La demande pour les ruches est en hausse et les apiculteurs ont de plus en plus de difficulté à s'en procurer ce qui pourrait provoquer une hausse des vols comme celui survenu à Saint-Valère. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine