Une centaine de reproduction de boucliers et d'épées, utilisés lors des camps médiévaux du Camp Val-Estrie de Waterville, ont été volés dans la nuit du 19 au 20 août.

La direction de Val-Estrie invite les gens à la prudence s'ils souhaitent acheter ce type d'arme. Dans le bas de chaque lame des épées volées, on retrouve une lettre gravée qui représente l'un des clans du camp : B,C,V,E ou M.

La directrice générale du camp, Josiane Arrès, souligne que les principales victimes de ce vol sont les enfants qui venaient chaque week-end et la semaine lors de sorties scolaires s'initier aux jeux grandeur nature. Selon elle, les voleurs connaissaient très bien le camp puisqu'ils n'ont forcé que les armoires où se trouvaient les objets dérobés.

« Ils savent vraiment ce qu'ils cherchaient et où étaient les choses. Il faut aussi pouvoir les revendre ou les utiliser. Se promener avec une centaine d'épées médiévales, ce n'est pas le commun des gens qui peuvent utiliser et revendre ça. Ce sont des gens qui connaissent bien le milieu des jeux grandeur nature au Québec et qui ont trouvé une opportunité de refiler ces armes-là », croit Mme Arrès.

Remplacer les objets dérobés prendra plusieurs semaines. Elle estime que la valeur du vol avoisine les 9000 $. Une plainte a été déposée à la Sûreté du Québec.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


10 domaines où les robots sont indispensables





Rabais de la semaine