Retour

Wagons stationnés dans le secteur Deauville : l'impatience des citoyens grimpe d'un cran

Des citoyens du secteur Deauville à Sherbrooke demande au ministre des Transports fédéral, Marc Garneau, de sévir contre la Central, Maine & Quebec Railway (CMQ). Les résidents exigent que la CMQ n'utilise plus la voie de contournement du quartier comme gare de triage.

« Il y a aucune surveillance des wagons qui se fait. Ils sont laissés là pendant des semaines parfois, s'inquiète l'une des résidentes du secteur, Anne Lebel. Ils peuvent contenir des matières dangereuses ou être vides. Mais reste que ces wagons contenaient des matières dangereuses et qu'il en reste encore dedans. C'est donc possiblement dangereux et ça pourrait s'enflammer », 

En janvier dernier, la conseillère municipale du secteur, Diane Delisle, avait déposé une motion au conseil municipal de Sherbrooke demandant à la CMQ de ne plus utiliser cet endroit comme gare de triage. Des résidences se retrouvent tout près de l'endroit et les propriétaires sont exaspérés du bruit engendré par les activités de l'entreprise. 

La Ville soutient avoir eu plusieurs rencontres avec des représentants de la CMQ, qui « sont toujours bien ouverts et gentils », depuis 2014. Malgré tout, peu d'actions sont entreprises de leur part. Les autorités municipales ont peu de recours pour obliger la CMQ à se plier à ses demandes.

L'utilisation de cette voie d'évitement par Central Maine & Quebec Railway remonte à plus d'un an, soit à la suite de l'acquisition de cette portion du chemin de fer qui appartenait auparavant à Montreal, Maine & Atlantic.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine