Retour

Wagons stationnés dans le secteur Deauville : la Ville de Sherbrooke presse la CMQ d'agir

La conseillère municipale du district de Deauville, Diane Delisle, enjoint la Central, Maine & Quebec Railway (CMQ) de ne plus utiliser la voie de contournement comme gare de triage. Une résolution en ce sens a été déposée au conseil municipal de Sherbrooke lundi soir. 

« C'était approprié d'y aller avec une résolution et de mettre plus de pression sur la compagnie de chemins de fer. Il y a eu de multiples rencontres avec nos citoyens et les fonctionnaires. On espérait qu'il se passe quelque chose de concret. Ils sont bien gentils, ils nous écoutent, mais finalement il ne se fait rien ou pas grand-chose. »

Il y aurait eu, pendant un certain temps, un ralentissement de l'utilisation de la gare de triage, mais, selon Mme Delisle, les activités ont repris depuis. « La résolution est pour mettre de la pression afin qu'ils comprennent que c'est sérieux, que ce n'est pas seulement une petite poignée de citoyens. Le risque, au niveau de la sécurité, touche beaucoup plus que trois ou quatre citoyens. C'est très important. »

Selon Mme Delisle, il n'est pas rare de voir de nombreux trains immobilisés pendant plusieurs jours. « Ce n'est pas agréable pour les citoyens qui habitent le secteur visuellement, mais sécuritairement également. »

La conseillère admet que la CMQ toutefois ne fait plus de transbordement la nuit. « C'est moins bruyant et ça a temporisé la patience des citoyens », dit-elle. 

La Ville de Sherbrooke n'a que bien peu de recours pour obliger la CMQ à se plier à ses demandes. « Les voies ferrées sont gérées par Transports Canada. C'est Transports Canada qui ne met pas ses culottes là-dans! Une rencontre a été demandée à notre nouvelle députée [Marie-Claude Bibeau] pour qu'elle fasse pression sur Transports Canada » déplore-t-elle. 

L'utilisation de cette voie d'évitement par Central Maine & Quebec Railway remonte à plus d'un an, soit à la suite de l'acquisition de cette portion du chemin de fer qui appartenait auparavant à Montreal Maine & Atlantic.

La demande de cesser l'entreposage et la manipulation des wagons sur cette voie d'évitement sera acheminée à Central Maine & Quebec Railway dans les prochains jours.

Plus d'articles

Commentaires