Retour

Well inc. : Sherbrooke appelée à établir ses attentes

Revenant à la charge dans le but de contribuer à la relance du projet Well inc., le promoteur immobilier Philippe Dusseault invite les élus à « définir le cadre » dans lequel ses homologues et lui devront opérer pour soumettre un projet de revitalisation du centre-ville de Sherbrooke.

Un texte de Charles Beaudoin

Ce dernier a présenté un document de travail aux élus sherbrookois lors de la séance du conseil municipal lundi afin de les aider « à définir l'appel de propositions qui devrait être fait » pour Well inc. Il encourage notamment la Ville à statuer sur la superficie souhaitée par immeuble et leur nombre d'étages maximal en plus d'énoncer clairement les besoins en matière d'espaces à bureaux, de locaux commerciaux et de logements.

L'espace que la Ville entend occuper à l'intérieur d'un éventuel quartier général et le prix maximal qu'elle entend payer pour ce faire sont des informations aussi importantes à connaître, fait valoir Philippe Dusseault.

« Ce qui est important dans ce projet-là, c’est de définir si on cherche à avoir le projet le plus économique possible ou un projet d’une certaine qualité. Il faut que ce soit vraiment clair, sinon on va arriver avec toutes sortes de propositions et on ne sera pas capable de faire des comparaisons valables », soutient le président des Immeubles Must Urbain.

Philippe Dusseault propose également de scinder les terrains acquis par la Ville sur la rue Wellington Sud en trois et que celle-ci conserve le terrain du centre pour y développer sa place publique et son stationnement. Les promoteurs auraient la responsabilité d'intégrer des stationnements privés sous les bâtiments qu'ils érigeraient sur les terrains adjacents.

« Ç’a pour but de diminuer en fait le montant qui doit être investi par la Ville et de diminuer ce que la Ville doit faire comme nombre de cases de stationnement, mentionne M. Dusseault. D’emblée, j’ai toujours été plus ou moins d’accord avec le fait que la Ville devait assumer les frais pour le stationnement qui devait servir aux bâtiments qui doivent être construits. »

Priorité aux entreprises sherbrookoises

Comme le projet nécessitera des fonds publics, le promoteur souhaite également que le projet permette de mettre de l'avant les entreprises sherbrookoises.

« J’y tiens, assure-t-il. C’est sûr que ce qu'on va faire va aller dans ce sens-là. On a assez de talent à Sherbrooke pour faire ce projet-là Je l’ai déjà dit : c’est un projet d’ici qui devrait être fait pour les gens d’ici par les gens d’ici. »

Une partie du plan devrait être présentée lors de la réunion du comité de revitalisation du centre-ville de Sherbrooke mardi avant d'être relayée au conseil municipal, a souligné le maire Steve Lussier.

« Au prochain conseil, on va voter les incitatifs. J,ai bien hâte de le faire, parce que c'est une base. Après ça va suivre. Il nous reste certaines choses à regarder du côté juridique, mais on suit les bonnes étapes actuellement », a affirmé Steve Lussier qui n'a pas voulu préciser si la Ville allait opter pour une entente d'exclusivité, un appel d'offres ou une entente de gré à gré.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité