Retour

Yan Descôteaux : le couteau suisse du travail social à Sherbrooke

Deux jours par semaine, le travailleur social Yan Descôteaux se promène dans les rues de Sherbrooke et va à la rencontre des gens de 16 ans et plus qui souhaitent réintégrer le marché du travail, retourner à l'école ou lancer un projet.

Un des objectifs du programme Préretour est de briser la logique de la liste d'attente qui prévaut, faute de moyen, chez bien des ressources d'aide, alors que des gens qui ont décroché du système ont souvent besoin de parler à quelqu'un rapidement. Selon lui, il faut les prendre quand ils se décident, avant qu'ils ne changent d'idée.

La tâche de ce travailleur social est diversifiée. Alors que le prospecteur urbain à C'est pas trop tôt en Estrie, Dominic Tardif, l'accompagnait, Yan Descôteaux a échangé avec un jeune rencontré dans la rue. L'homme n'avait plus d'argent avant le prochain mois pour manger. « Tu connais La Chaudronnée? Tu sais qu'il y a des soupers à L'Armée du Salut. Il n'y en a pas tous les soirs, mais l'horaire est affiché sur la porte. Bonne chance! » lui dit-il. 

Il arrive souvent que Yan Descôteaux entre en contact avec des jeunes qui ont délaissé les bancs d'école. Pas question pour lui de faire pression pour qu'ils y retournent.

« C'est très rare qu'ils soient déçus. Quand on les appelle, on regarde leurs projets et on les accompagne là-dans même si l'école n'en fait pas partie. Qu'il veuille décrocher un emploi, partir à l'étranger ou monter un projet, peu importe, on va l'accompagner en fonction de son besoin. C'est une façon de ramener l'école dans la vie du jeune sans lui imposer quelque chose. »

Emploi-Québec, la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke, le Centre jeunesse de l'Estrie et le CIUSSS de l'Estrie-CHUS lui réfèrent des gens qui ont des problèmes d'apprentissage, de dépendance, de santé mentale ou de logis afin que ces gens-là se trouvent une place à l'école ou en emploi et éventuellement deviennent autonomes.

On peut aussi joindre Yan Descôteaux par téléphone ou par courriel. Les gens qui le contactent seront rencontrés dans un délai d'une semaine maximum.

Plus d'articles