Un centre communautaire autochtone aux abords du lac Saint-Louis, en Haute-Mauricie, pourrait bien devenir un pôle touristique et économique grâce au projet Sakihikan. Il s'agit là d'un projet d'économie sociale qui chercher à contribuer à la revitalisation du site du lac Saint-Louis, amorcé par la ville de La Tuque.

Instigué par le Centre d’amitié autochtone de La Tuque, le projet Sakihikan bénéficiera des investissements de la Ville de La Tuque ainsi que des gouvernements du Québec et du Canada.

« Sakihikan permettra un rapprochement entre les communautés autochtones et allochtones de la Mauricie qui auront maintenant de nouvelles occasions de se rencontrer et d’échanger », indique le ministre responsable des Affaires autochtones, Geoffrey Kelley.

Cette aide financière permettra au centre communautaire autochtone d'être rénové et réaménagé, pour inclure des locaux de rencontre, un comptoir d’accueil pour les touristes et des installations sanitaires.

Également, des activités culturelles et récréotouristiques seront organisées, tout comme des camps de jours et des camps scolaires. Finalement, une boutique d’artisanat et un restaurant seront aménagés.

« [Le projet] offrira une belle vitrine au parc du lac Saint-Louis. Il bonifiera l’offre touristique régionale et favorisera la rencontre des populations autochtones et non autochtones », se réjouit la ministre du Tourisme, Julie Boulet.

Quelque 29 emplois à temps partiel seront créés et pourront être attribués à des Atikamekw de la région.

Plus d'articles