Retour

1 M $ en carburant : la vérificatrice générale de Trois-Rivières dénonce le manque de contrôle

Dans son rapport pour l'année 2016 déposé lundi soir, la vérificatrice générale de Trois-Rivières critique sévèrement le système de distribution de carburant, affirmant qu'il laisse place à de possibles abus ou même à des fraudes.

Un texte de Claudie Simard, avec les informations de Marilyn Marceau

La vérificatrice Andrée Cossette a notamment constaté que le même employé a pu remplir à six reprises un réservoir de 50 litres de carburant.

Environ 1 h 30 plus tard, ce même employé en a repris 100 litres.

Elle affirme que « cette situation anormale n’a pas fait l’objet d’investigation », on ne sait donc pas pour quelles raisons cet employé a acheté autant d’essence. L’absence de motif inquiète la vérificatrice générale.

Selon elle, il y a un manque de contrôle concernant qui peut acheter du carburant et à quelle fréquence.

Ni la Ville de Trois-Rivières ni la vérificatrice ne peuvent dire si ces lacunes dans le contrôle ont mené à des vols ou des fraudes.

Les achats en carburant se sont élevés à 1 059 000 $ en 2016.

En date du 12 juillet 2017, la ville comptait 469 véhicules nécessitant du carburant, ainsi qu’environ 250 petits outils et équipements qui en utilisent aussi.

Andrée Cossette indique qu’il y a « quelques bonnes pratiques », mais certaines lacunes.

La Ville de Trois-Rivières affirme avoir déjà commencé à remédier à la situation pour qu’il y ait désormais plus de contrôle concernant la distribution de carburant.

Parmi les employés qui doivent aller chercher du carburant, il y a ceux affectés au service policier, au service incendie et à la sécurité civile.

Plus d'articles

Commentaires