Retour

2000 enseignants manifestent au parc Champlain

Les syndicats d'enseignants de la Mauricie et du Centre-du-Québec sont parvenus à fouetter leurs troupes en cette première journée de grève tournante dans la région. Après avoir tenu les piquets de grève en matinée, environ 2000 d'entre eux se sont réunis au parc Champlain, au centre-ville de Trois-Rivières.

Les enseignants affirment qu'ils ont voulu lancer le message qu'ils étaient prêts à sacrifier une journée de rémunération afin que le gouvernement entende leur mécontentement.

« Pourquoi aujourd'hui on a décidé de donner une journée de salaire? C'est parce qu'on y croit. C'est parce qu'on croit en nos revendications », a lancé la présidente du Syndicat de l'enseignement des Vieilles-Forges, Claudia Cousin, à l'émission Chez nous le matin.

À son avis, la force du nombre permettra de mettre l'accent sur leur détermination dans le contexte du renouvellement de leur convention collective.

« Avoir autant de gens solidaires en grève aujourd'hui démontre clairement que le personnel enseignant est déterminé à se battre pour défendre ses conditions de travail, qui sont par ailleurs bien souvent les mêmes que les conditions d'apprentissage des élèves », a souligné Claudia Cousin.

Assez parlé d'argent

Claudia Cousin affirme que les enseignants du Québec en ont surtout contre la logique comptable du gouvernement Couillard.

« [...] Le gouvernement n'a qu'une seule réponse à chaque fois qu'il se présente devant nous, c'est de nous dire "Je n'ai pas d'argent". C'est pour ça que je vous dis qu'il gère avec une calculatrice! »

Vers 13 heures, les enseignants ont quitté le parc Champlain afin de participer à une marche devant les mener du centre-ville de Trois-Rivières jusqu'au parc de l'Exposition.

Environ 60 000 élèves de la Mauricie et du Centre-du-Québec sont touchés par cette première journée de grève rotative, qui est observée dans 244 établissements d'enseignement de la région.

D'autres journées de grève rotative sont prévues les 12 et 13 novembre ainsi que les 1er, 2 et 3 décembre si les négociations avec le gouvernement n'aboutissent d'ici là.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine