Retour

« 30 en bas de 30 »: la vie à monocycle de Pierre-Olivier Hudon

Pierre-Olivier Hudon, 25 ans, est technologue en médecine nucléaire. Tous les jours, il se rend au travail à monocycle, un moyen de transport, mais surtout, une passion.

Un texte de Michelle Raza

Le jeune homme de Trois-Rivières a fondé l’entreprise Kaskade monocycle il y a quelques années. Avec elle, l’an dernier, il a pris part à une cinquantaine d’événements pour présenter sa discipline.

Chaque semaine, Pierre-Olivier Hudon se rend aussi dans des écoles pour enseigner aux élèves comment se déplacer en monocycle, mais aussi, pour les plus intrépides, comment faire des acrobaties, juché sur une roue d’au moins 20 pouces.

C’est à l’école secondaire Paul-le-Jeune à Saint-Tite que Pierre-Olivier Hudon a fait connaissance avec le monocycle. Ils étaient une dizaine de jeunes comme lui à le pratiquer.

Pierre-Olivier Hudon et ses amis du secondaire se retrouvent encore quelques fois par année pour pratiquer leur sport ensemble.

De défi en défi

De son propre aveu, Pierre-Olivier Hudon carbure aux défis. Son premier grand défi en monocycle, en 2015, a été de parcourir la distance entre Trois-Rivières et Mont-Tremblant à l’aller et au retour, après avoir participé… à une compétition de monocycle!

L’année suivante, en 2016, il a fait le tour de la Gaspésie. En 2017, il a parcouru en sept jours les 1000 km qui relient Trois-Rivières à Philadelphie.

Pour son prochain défi, le Trifluvien ne vise rien de moins qu’une traversée du Canada à monocycle. Bien que ses démarches soient commencées, il ne sait pas encore quand il pourra réaliser son projet.

Tout l’argent amassé par Pierre-Olivier Hudon dans le cadre de ses défis est versé à la fondation Le Pont pour l’autonomie.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards