Retour

« À bas les tabous » : être accro aux réseaux sociaux

Janika Bélanger, 17 ans, a découvert l'an dernier qu'elle était dépendante aux réseaux sociaux. C'est sa mère, Catherine Breton, qui s'en est aperçue en premier. La jeune fille a entrepris une thérapie de deux mois au centre Le Grand chemin, à Saint-Célestin.

Vivre avec un handicap, porter le voile ou faire faillite, les tabous sont encore bien présents dans notre société. L’équipe de 360 PM a décidé d’aborder de front des sujets parfois malaisants avec des gens de la région qui ont accepté de témoigner.

Plus d'articles