Retour

Affaire Vadeboncoeur : la défense demande l'absolution inconditionnelle pour Kaven Deslauriers

Le seul policier reconnu coupable de voie de fait simple sur Alexis Vadeboncoeur, Kaven Deslauriers, est de retour en cour. Les avocats font leurs recommandations sur la peine aujourd'hui au palais de justice de Trois-Rivières.

Lundi, le juge Steve Magnan a acquitté trois des quatre policiers qui étaient accusés dans cette affaire.

Le 2 février 2013, Alexis Vadeboncoeur a été pris en chasse par les policiers de la Ville de Trois-Rivières après avoir commis un vol qualifié dans une pharmacie.

L’arrestation s’est déroulée dans le stationnement enneigé du Cégep de Trois-Rivières. La scène a été captée par des caméras de surveillance.

Absolution inconditionnelle réclamée

La défense demande l’absolution inconditionnelle pour Kaven Deslauriers, ce qui lui permettrait de ne pas avoir de casier judiciaire.

L’avocat Stephen Angers a mis l’accent sur le fait que Kaven Deslauriers n’a pas d’antécédent judiciaire et qu’il a un bon sens moral.

Me Angers affirme aussi que la couverture médiatique reliée à toute cette affaire est déjà une forme de sanction.

Kaven Deslauriers travaille au parc portuaire de Trois-Rivières depuis son congédiement. Il sera papa pour la première fois d’ici 6 mois.

Il a aussi expliqué qu’il n’a pas d’autre formation que celle de policier et qu’il rêve de revêtir l’uniforme à nouveau.

Kaven Deslauriers ainsi que Marc-André St-Amant ont été congédiés à la suite des événements.

Marc-André St-Amand a toutefois été blanchi par le juge Steve Magnan.

Les deux autres policiers, Barbara Provencher et Dominic Pronovost, ont été suspendus sans solde. Ils reçoivent tout de même une allocation de leur syndicat.

La question au coeur du procès était de savoir si les agents ont utilisé une force justifiée lors de l’arrestation du jeune homme.

Par rapport à l’intervention de Kaven Deslauriers, le juge Magnan a conclu que « la force utilisée par l’agent Deslauriers est excessive, les coups ne sont pas donnés dans l’objectif précis de menotter Alexis Vadeboncoeur, ils le sont plutôt dans le but de lui occasionner une douleur ».

Avec la collaboration de Maude Montembeault

Plus d'articles

Commentaires