Retour

Agrandissement de l'école primaire de Saint-Lucien : les citoyens pressent la commission scolaire d'agir

Plus d'une centaine de résidents de Saint-Lucien, au Centre-du-Québec, ont répondu à l'appel de leurs élus mardi soir. Ils ont une fois de plus réclamé qu'aboutisse le projet d'agrandissement de l'école du village.

Cette école est desservie par les enseignants de la Commission scolaire Des Chênes (CSDC), mais elle appartient à la petite communauté.

Le projet, qui prévoit notamment l’ajout de classes et d’un gymnase conforme aux normes actuelles, est appuyé trop timidement par la CSDC affirme la mairesse Diane Bourgeois. Pourtant, rappelle-t-elle, le ministre de l’Éducation Sébastien Proulx se dit prêt à analyser le dossier.

« J'ai parlé avec l'attachée du ministre qui me disait que tout ce que nous avions à faire était d'obtenir que la commission scolaire accepte notre demande d'agrandissement puis le ministère la considérera. Par contre, le président de la commission scolaire dit que jamais le ministère ne va considérer l'agrandissement de l'école de Saint-Lucien parce que ce n'est pas une commission scolaire qui présente le projet. Il y a deux langages », déplore la mairesse, Diane Bourgeois.

Au total, 92 élèves fréquentent actuellement l’école des Deux-Rivières. Une trentaine d’autres jeunes de Saint-Lucien doivent, quant à eux, poursuivre leur scolarité à Saint-Cyrille-de-Wendover, faute de places.

La situation ne peut durer encore longtemps selon Martin Blondin, un membre du conseil d’établissement. « J'aimerais que le problème se dénoue, que la commission scolaire reprenne le bâtiment, si c'est la solution, et qu'on aille de l'avant avec l'agrandissement », dit-il.

La mairesse Bourgeois a obtenu un rendez-vous avec le président de la CSDC, Jean-François Houle, le 6 avril dans l’espoir de dénouer l’impasse.

Plus d'articles