La Maison Carpe Diem de Trois-Rivières, qui accueille des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer, a dévoilé vendredi les premières esquisses de son agrandissement. Ce projet permettra de faire passer le nombre de chambres de 14 à 32.

La nouvelle construction, qui doit être érigée sur un terrain adjacent à la maison actuelle, est estimée à 3,5 millions de dollars.

La directrice générale, Nicole Poirier, indique l'architecture du nouvel édifice vise à recréer l'ambiance chaleureuse du bâtiment actuel, tout en s'adaptant aux besoins spécifiques de la clientèle.

Mme Poirier espère que ce nouveau bâtiment puisse éventuellement héberger les résidents jusqu'à leur mort, ce qui n'est pas le cas présentement.

Pour ce faire, elle souligne toutefois qu'un partenariat avec le réseau public de la santé est nécessaire.

« L'aménagement va permettre de vivre plus longtemps dans la maison, va permettre aussi de mourir dans la maison, mais ça va nous prendre un partenariat avec le réseau public », précise la directrice générale.

La députée de Joliette, Véronique Hivon, qui a piloté le projet de loi sur les soins de fin de vie, espère aussi que la Maison Carpe Diem puisse offrir ce service.

« Il faut que nos instances gouvernementales soient capables de flexibilité. Quand on se rend compte qu'on a un projet aussi extraordinaire, qui est tellement adapté à la réalité des gens qui vivent avec la maladie d'Alzheimer », indique la députée de Joliette.

La construction pourrait commencer d'ici la fin de l'année 2018.

Avec des informations de Camille Carpentier

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Le secret derrière les trop longues douches de ce jeune homme...





Rabais de la semaine