Deux neuropsychologues de la Mauricie ont lancé une campagne de sociofinancement pour un organisme qui vient en aide à des jeunes qui souffrent de troubles de santé mentale. Amélie Cossette et Jessica Lacoursière se sont donné pour défi d'amasser 5000 $ pour le Centre Arc-en-ciel de Trois-Rivières.

L'argent servira à améliorer les outils d'évaluation qui contribuent à déterminer de quoi souffrent les jeunes patients, par exemple les causes de leur détresse psychologique.

Ces examens coûtent très cher : plus de 1000 $ pour certains et il faut en mener toute une série.

En posant un meilleur diagnostic, Amélie Cossette explique qu'elle pourra mieux intervenir et outiller l'entourage de l'enfant, « autant les parents que le milieu scolaire ».

Un choix facile

Les deux neuropsychologues ont commencé l'élaboration du projet à l'automne 2015 dans le cadre du rally Roses des sables. Elles y participeront l'an prochain. L'activité se tient dans le désert du Maroc et implique d'amasser des fonds pour une cause.

Il ne faisait aucun doute dans leur esprit qu'elles choisiraient le Centre Arc-en-ciel.

Pour nous ça allait de soi. On ne s'est même pas questionnées si on voulait donner à d'autres fondations. C'était là.

Amélie Cossette, neuropsychologue, CIUSSS-MCQ

Financement participatif

L'automne dernier, elles ont fait appel à la plateforme québécoise de financement participatif La Ruche.

L'organisme à but non lucratif affirme avoir embarqué dans le projet parce que c'est une campagne qui va aider directement les jeunes qui en ont grandement besoin.

En Mauricie, en moyenne 20 % des jeunes souffrent de détresse psychologique.

D'après les informations d'Olivier Caron

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine