Retour

Alcool au volant : le témoignage de Lise Lebel bouleverse encore

Comme il y a de ces performances d'acteur qui éclipsent les effets spéciaux d'un film, il y a de simples mots qui marquent beaucoup plus que toute une mise en scène. Ceux de Lise Lebel ont touché droit au cœur des élèves de secondaire 5 qui ont assisté à une simulation vendredi matin.

Un texte de Marie-Pier Bouchard

À quelques semaines des bals de finissants, les élèves des trois écoles secondaires de la Commission scolaire de l'Énergie ainsi que ceux du High School et du Séminaire Sainte-Marie de Shawinigan ont été invités à la simulation d'un accident mortel causé par l'alcool au volant.

C'était la première fois qu'une telle simulation avait lieu à Shawinigan, une initiative de deux policiers de la Sûreté du Québec.

Un scénario, impliquant une jeune fille qui accepte de retourner à la maison avec un ami en état d'ébriété, a été présenté aux jeunes.

Collision, arrestation, test d'alcoolémie et annonce du décès de la jeune fille aux parents, les étudiants ont pu être témoins de toutes les étapes d'un tel événement.

Même si les images étaient spectaculaires, ce sont les mots de Lise Lebel, la mère de Katherine Beaulieu, morte dans un accident de la route impliquant une conductrice en état d'ébriété qui ont touché les étudiants droit au cœur.

Lise Lebel de son côté se réjouit des statistiques de la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) présentées la semaine dernière.

« On a 128 jeunes qui sont décédés sur nos routes l'année que Katherine est décédée en 2010. En 2015, 55. C'est une énorme diminution et j'ose espérer qu'on y est pour un petit quelque chose », dit Lise Lebel.

Les partenaires de cette activité feront le bilan au cours des prochaines semaines, ce qui déterminera si l'expérience sera répétée l'an prochain.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine