Retour

Allergie alimentaire : l'importance de la formation et de l'Épipen

Les allergies et les intolérances alimentaires sont une part importante des la formation des futurs cuisiniers. Au Centre de formation professionnelle Bel-Avenir, à Trois-Rivières, pas moins de 30 heures de cours sont consacrées au sujet. 

« On a carrément la vie des gens entre nos mains », affirme le chef enseignant au Centre de formation, Patrice Lafrenière. Il dit que la communication entre les serveurs et les cuisiniers est primordiale.

« C'est à l'employeur aussi à instaurer un système, un protocole pour sensibiliser son personnel, c'est extrêmement important », ajoute-t-il.

Un serveur arrêté à Sherbrooke

Un serveur du restaurant Le Tapageur de Sherbrooke a été arrêté mercredi. On lui reproche d'avoir servi du saumon à un client qui y était fortement allergique et qui s'est retrouvé à l'hôpital.

Simon-Pierre Canuel, un résident de Gatineau, a officiellement porté plainte contre lui quelques semaines après avoir frôlé la mort. Le serveur pourrait avoir à répondre à une accusation de négligence criminelle.

Le président de l'Association des restaurateurs du Québec, Claude Gauthier, croit qu'il faudrait toujours avoir un auto-injecteur d'adrénaline, mieux connu sous le nom d'Épipen, à portée de main.

Aucune règle ni loi n'oblige les restaurateurs à avoir des Épipen dans leur établissement. L'Association des restaurateurs milite pour que ce soit le cas.

Claude Gauthier, qui est aussi propriétaire du restaurant Le Castel des Prés, à Trois-Rivières, affirme qu'il en garde un en permanence dans son restaurant. Cela lui a d'ailleurs déjà servi pour un cas d'allergie aux noix.

Avec les informations de Maude Montembeault

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine