Retour

Amende salée pour un conducteur de scooter « agressif et impatient » à Shawinigan

Même sans causer d'accident, mettre en danger la sécurité ou la vie d'autrui, par sa conduite, peut coûter cher. Un homme de la région l'a appris à ses dépens, après avoir reçu un constat d'infraction de 1000 $, une contravention confirmée par un juge de la Cour municipale, mardi. Quatre points d'inaptitude se sont aussi ajoutés à son dossier de conduite.

Un texte de Sarah Désilets-Rousseau

L’homme circulait en scooter sur l’avenue de la Station à Shawinigan le 30 août dernier, vers 17 h. Alors que quatre véhicules libèrent le passage en se déplaçant vers la droite pour laisser passer une ambulance, il suit l’ambulance et les dépasse pour se rendre au carrefour giratoire, peut-on lire dans le jugement.

Circulant toujours sur l’avenue de la Station, entre la 4e Rue et la Cité de l’énergie, l’homme effectue des zigzags et dépasse des véhicules sans mettre son clignotant.

Il emprunte ensuite le boulevard de Shawinigan-Sud. Près de la place Richelieu, il tente de dépasser à plusieurs reprises un véhicule noir par la gauche. Comme il n’a pas le temps, il doit freiner à plusieurs reprises, puis finit par dépasser le véhicule par la droite.

Pour le juge Pierre Bordeleau, les gestes du conducteur constituent assurément une « action susceptible de mettre en péril la sécurité », à tout le moins pour le conducteur et les autres automobilistes qui circulaient dans le secteur.

Constats fréquents

Des milliers d’automobilistes ont reçu un tel constat d’infraction au Québec ces dernières années, selon les données compilées par la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ).

« C’est clair que c’est un nombre assez important et ça démontre que les policiers peuvent l’utiliser et l’utilisent dans des situations ou justement la vie a été mise en péril ou la sécurité des gens a été mise en péril », explique Mario Vaillancourt, porte-parole de la SAAQ.

Un tel constat d’infraction selon l’article 327 du Code de la Sécurité routière peut être remis pour des cas de rage au volant, mais aussi pour avoir, par exemple, mis en danger des piétons ou d’autres automobilistes par la vitesse, les dépassements ou d’autres conduites, indique la SAAQ.

Plus d'articles