Retour

Arrêt de travail « trop long » : une préposée aux bénéficiaire congédiée, puis réembauchée

Le cri du coeur d'une préposée aux bénéficiaires de l'hôpital de Trois-Rivières a été entendu. En attente d'une greffe de rein depuis plusieurs mois, Nathalie Dubois était en arrêt de travail depuis trop longtemps selon les modalités de la convention collective. Mais son employeur a décidé de revoir sa décision à la suite de la médiatisation de son histoire.

Un texte de Marie-Pier Bouchard

Nathalie Dubois ne travaille pas depuis un peu plus de trois ans et la convention collective des employés de service du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) est claire, une personne en invalidité plus de 36 mois est automatiquement congédiée.

« J’ai reçu une lettre en octobre m’annonçant mon congédiement », raconte Mme Dubois.

Les interventions du syndicat des employés de service du CIUSSS MCQ auprès de la direction dans les derniers mois n’avaient rien donné jusqu’à jeudi.

Pression publique

La médiatisation du cas de Nathalie Dubois avait poussé le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, à communiquer directement avec le CIUSSS régional. M. Barrette a demandé à la direction de rencontrer Mme Dubois pour lui donner des explications claires.

Une rencontre qui n’aura finalement pas lieu puisque celle entre le syndicat et la direction du CIUSSS MCQ a permis d’en venir à une entente de principe qui prévoit le maintien du lien d’emploi. Les modalités de l’entente restent toutefois confidentielles.

« C'est un cas d'exception extrêmement spécifique, à une situation particulière. Pour cette raison-là, on a pu revoir le dossier, mais c'est très spécifique et très particulier comme situation », explique Louis Brunelle, directeur des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques au CIUSSS MCQ.

Jointe au téléphone, en plein traitement de dialyse, Mme Dubois se réjouit d'apprendre qu'elle garde son emploi. Elle affirme que c'est un soulagement.

Un cas particulier

Nathalie Dubois a eu une greffe du rein et du pancréas en 2012. Son corps a toutefois rejeté les organes l'année suivante.

Comme si ce n’était pas assez, Mme Dubois a ensuite subi deux opérations à coeur ouvert. Depuis, elle ne travaille pas. Ses médecins craignent qu'elle soit en contact avec des bactéries.

Son état la force à subir trois traitements de dialyse par semaine, à raison de quatre heures par traitement.

Quand on lui a enlevé sa job, je peux-tu vous dire que la dame, ça l'a maganée un petit peu.

Rosaire Hamelin, président du syndicat des employés de service du CIUSSS MCQ

Le président du syndicat des employés de service du CIUSSS MCQ lui a lui-même annoncé sa réembauche.

« La dame, elle est heureuse, elle est contente, elle a un but maintenant. [...] Elle a retrouvé cette étincelle-là », explique Rosaire Hamelin.

Nathalie Dubois n’a pas pu retenir un cri de joie quand elle a reçu la bonne nouvelle.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine