Retour

Bambin tué à Bécancour : « une mort violente », conclut le coroner

Le petit Luca Cuscuna, deux ans, trouvé inconscient dans un appartement de Bécancour le 1er septembre dernier est « probablement décédé de noyade ou de suffocation », confirme le coroner Yvon Garneau.

Un texte de Marie-Pier Bouchard

À la lumière de l’autopsie pratiquée sur le corps du bambin, le coroner Garneau en vient à la conclusion que l’enfant n’est pas décédé d’une cause naturelle.

La noyade était une des hypothèses à envisager pour le décès, mais une asphyxie par suffocation ne peut-être exclue, précise-t-il.

Le fil des événements

Luca Cuscuna est découvert par un membre de la famille, indique le coroner, vers 20h, le vendredi 1er septembre et il a la tête submergée.

Selon nos sources, l’enfant se trouvait dans la baignoire.

« Il est inconscient, ne respire pas et visiblement sans vie », lit-on dans le document.

Un appel est logé au 911 vers 20h30. Rapidement, ambulanciers et policiers arrivent sur les lieux.

Le bambin et sa mère sont transportés en ambulance à l’hôpital de Trois-Rivières où le décès du petit est constaté à 21h20.

Pendant ce temps, les policiers protègent la scène et une enquête policière est déclenchée par la Sûreté du Québec.

Accusée de meurtre prémédité

Le document rendu public jeudi par le Bureau du coroner n’est cependant pas un rapport d’investigation complet. Dans tous les cas de décès qui mènent à des accusations criminelles, le rôle du coroner consiste seulement à en déterminer la cause.

Il appartient aux instances judiciaires d’établir les circonstances du décès.

La mère, Marie-Lou Beauchamp Filion, a été formellement accusée du meurtre au premier degré de son enfant de deux ans le 5 septembre dernier.

La femme de 39 ans a subi une évaluation psychiatrique qui a permis de conclure qu’elle est apte à subir son procès.

Au terme de l’évaluation, la psychiatre Marie-Frédérique Allard a déterminé que Marie-Lou Beauchamp Filion est en mesure de comprendre les accusations dont elle fait l'objet.

L’enquête préliminaire en vue d’un procès doit avoir lieu en septembre.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les 10 meilleures destinations vacances lorsqu'on est végane





Rabais de la semaine